Faut-il s'inquiéter pour les Bleus ?

le
0
Faut-il s'inquiéter pour les Bleus ?
Faut-il s'inquiéter pour les Bleus ?

Au lendemain de sa grosse gueulante à la mi-temps du match contre la Roumanie, Philippe Saint-André affichait davantage d'optimisme jeudi en conférence de presse. Mais doit-on être inquiet pour ces Bleus ?

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL EN ANGLETERRE

On l'avait rarement vu comme ça. A la mi-temps du match contre la Roumanie mercredi, Philippe Saint-André a poussé une grosse gueulante. Face à ses joueurs assis dans les vestiaires du stade olympique, l'entraîneur en chef du XV de France s'est fâché. Son bras droit s'est alors agité dans tous les sens. Et il a exprimé une colère plus que légitime. Car le XV de France venait de réaliser une première période catastrophique, conclue sur un 17-6, contre la 17eme nation mondiale. Les images ont depuis fait le tour de la planète rugby. Pas seulement en France puisque même Clive Woodward a réagi sur Twitter quelques minutes plus tard. « Je n'allais pas leur taper la bise et leur dire qu'ils avaient fait une première mi-temps exceptionnelle, a commenté PSA jeudi en conférence de presse. Pendant une demi-heure, ça a été le néant. » Le coup de gueule a ensuite porté ses fruits. La France l'a finalement emporté (38-11) avec le bonus et cinq essais. Rarement Philippe Saint-André n'a autant ressemblé à un Bernard Laporte en furie.

Contrat rempli, malgré tout...

Rarement aussi a-t-on assisté à une prestation aussi médiocre. Peut-être l'une des pires mi-temps des Bleus en Coupe du monde depuis longtemps. « Le rugby est un sport d’hommes. Il faut se dire la vérité. Ils ont réagi en seconde période en faisant des choses simples. Ils ont gagné leurs duels, ils ont su garder les ballons. » Message reçu donc par les joueurs. « D’habitude, il gueule un peu, mais pas trop, raconte le pilier Vincent Debaty. Cette fois, on était un peu mal embarqué... » Quatre jours après le succès inaugural contre l'Italie (30-12) avec son équipe type, la France a donc malgré tout rempli son contrat contre la Roumanie. Et avec deux victoires en autant de rencontres, PSA et sa troupe sont (quasiment) déjà qualifiés pour les quarts de finale. Les doutes demeurent cependant bien vivaces autour de cette équipe de France dont le niveau apparait clairement loin des meilleures nations mondiales. 

PSA : « Enormément de choses positives »

Alors que faut-il avant tout retenir ? Ces deux victoires ou les lacunes toujours aussi criantes ? Sans doute un peu les deux selon Saint-André. « La victoire est bonifiée, il n’y a aucun blessé et tous les joueurs ont joué sur l’ensemble des deux premiers matchs. Donc tout va bien, même si bien sûr, dans le contenu, je ne suis pas forcément satisfait. » Il n'est évidemment pas le seul après une telle prestation parfois indigeste. Certains joueurs, devant surtout, dont le capitaine Dimitri Szarzewski, ont particulièrement déçu mercredi. « Le groupe a gagné énormément de points, répond le sélectionneur. Parce que pour la dynamique de groupe, tout le monde est rentré dans la compétition, tout le monde a du temps de jeu. Il fait soleil aujourd’hui à Croydon, on a neuf points. Il y a énormément de choses positives. On est un peu dans nos objectifs, dans notre lignée de ce qu’on voulait faire sur le début de la compétition. » 

Equipe type contre le Canada ?

Dans une semaine, le XV de France disputera un troisième match évidemment à sa portée contre le Canada, à Milton Keynes. Pour enfin faire le plein de confiance dix jours avant le choc tant attendu contre l'Irlande à Cardiff. « On va essayer de trouver les meilleures solutions en prenant la quintessence des deux premiers matchs. On avance et on va se battre avec de la férocité pour aller au bout. » Une véritable répétition générale en perspective. Mais avec quelle équipe ? Pour Didier Retière, la donne semble claire. « Contre le Canada, je pense qu’on aura une équipe un peu plus « type », pour affiner les réglages entre les joueurs pour préparer les autres matchs, nous expliquait ce jeudi l'ancien adjoint de Marc Lièvremont et désormais DTN. L’équipe qui jouera contre le Canada sera sans doute assez proche de celle qui affrontera l’Irlande. » Avec évidemment l'ambition de ne pas revivre la même gueulante qu'au stade olympique...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant