Faut-il s'inquiéter de la hausse des taux longs américains ?

le
0

Alors que la volatilité des actifs financiers était à des plus bas historiques sur la plupart des classes d'actifs (actions, obligations, change...), la récente hausse des taux américains fait couler pas mal d'encre... Il ne s'est pourtant pas passé grand chose si l'on regarde sur longue période... Le taux à 10 ans américain, à un peu plus de 2% est encore très loin de ses niveaux de 2011 et 2012... Mais bon, puisque tout le monde en parle, voici les trois raisons qui nous viennent à l'esprit pour la hausse récente des taux souverains outre-Atlantique.

Retour à la moyenne. C'est la raison principale à nos yeux. La hausse récente n'a rien d'anormale, c'est plutôt la forte baisse du premier semestre et les planchers historiques atteints il y a quelques semaines qui étaient anormaux. A un peu plus de 2%, le taux à 10 ans américain ne nous semble pas particulièrement élevé...

Anticipation de croissance. Les marchés actions sont sur des plus hauts historiques et prouvent que les investisseurs anticipent peu à peu un retour à la normal après bientôt 6 ans de crise financière... Les taux longs reflètent les anticipations de croissance et d'inflation. En cas de retour à la normal, il n'est pas illogique de les voir monter parallèlement aux actions. Le retour de l'appétit pour le risque fait que les investisseurs allègent leur position en actifs "sans risques" et s'orientent vers les actifs plus risqués.

Arrêt du Quantitative Easing. La FED commence à laisser entendre qu'elle pourrait ralentir son programme d'achats d'actifs d'ici la fin de l'année, les investisseurs craignent donc que les obligations souveraines perdent un soutien important. Là encore, cela nous semble exagéré... La FED ne laissera pas les taux remonter trop vite (c'est surtout la vitesse de remontée plus que l'ampleur du mouvement qui pourrait gêner la reprise), et elle ne parle que d'un ralentissement de son programme, pas d'un arrêt...

D'après obliginvest.com, c'est le mélange de ces trois raisons qui a provoqué la hausse récente du 10 ans américain. Mais il faut vraiment relativiser : le mouvement n'a rien de spectaculaire, et les taux restent très bas... Il faut se souvenir qu'il y a moins de 2 ans, au début de l'été 2011, le taux à 10 ans américain était encore à 3,50%...

Copyright Photo : Arian Camilleri


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux