Faut-il revenir sur les Bourses émergentes ?

le
0

(lerevenu.com) - La faiblesse des rendements obligataires en Occident (2,5% à dix ans aux Etats-Unis et 1,2% en Allemagne) dirige à nouveau des capitaux vers la dette émergente où les rendements sont beaucoup plus généreux (en raison d'une inflation bien plus élevée) : 11,7% pour le Brésil,  9,2% pour la Russie, 8,7% pour l'Inde, 8,6% pour la Turquie, 5,7% pour le Mexique, 4,3% pour la Chine.      Le MSCI Emerging Markets, composé des principales sociétés issues des pays dits émergents, a progressé de 6,5% en euros depuis le début de l'année, mais de seulement 8% depuis un an et de 3,5% en trois ans (+52,3% en cinq ans et +138% en dix ans).        Signe des progrès accomplis, les actions de Corée du Sud et de Taiwan ont été sorties par MSCI de ses indices des Bourses émergentes. Ces deux marchés devraient intégrer les indices des Bourses dites développées, au plus tard l'an prochain.   Selon le HSBC Emerging Markets Index,

la dynamique de croissance s'est raffermie en juin dans les pays émergents.  La croissance repart en Chine (nouveaux investissements et dépenses publics) et en Inde (nouveau premier ministre). La production privée de la Russie s'est stabilisée.  

L'indice calculé par HSBC et Markit a progressé en juin, de 50,6 à 52,3. C'est la plus forte hausse mensuelle depuis mars 2013, mais l'indice est encore en-dessous de sa moyenne à long terme (53,8). Le redressement se

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant