Faut-il remplacer l'ours Balou dans les Pyrénées ?

le
0
Faut-il remplacer l'ours Balou dans les Pyrénées ?
Faut-il remplacer l'ours Balou dans les Pyrénées ?

L'ours Balou sera-t-il remplacé ? C'est la question qui se pose aujourd'hui pour les associations de défense des ours des Pyrénées après la découverte mardi du corps de ce mâle arrivé de Slovénie en 2006. Elles réclament la réintroduction d'un nouvel ours et plus généralement un nouveau plan-ours. 

«La population d'ours dans les Pyrénées n'est pas encore sauvée et les hommes doivent continuer leurs efforts pour rendre aux Pyrénées une population d'ours en bon état de conservation», écrit l'association Ferus, dans un communiqué. Elle fait valoir que «les Italiens ont réintroduit neuf ours dans le Trentin (nord-est de l'Italie)» et que «lorsqu'une des femelles lâchées est morte dans une avalanche, le gouvernement italien l'a immédiatement remplacée». L'association en appelle directement à la ministre Ségolène Royal, «garante des espèces protégées».

Un problème de consanguinité

La petite tribu pyrénéenne d'ours bruns est trop peu nombreuse pour assurer sa survie. Ils sont en effet une vingtaine là où le seuil viable est estimé à une cinquantaine d'animaux. Tous les plantigrades en France viennent de Slovénie, à l'exception d'un mâle, fils de la célèbre ourse Cannelle, dernière femelle de souche locale.

Problème, ils descendent presque tous de l'incontournable Pyros, patriarche de 25 ans, ce qui pose et va poser des problème de consanguinité importants. «Vingt-quatre des vingt-huit ours nés depuis 1997 dans le massifs ont le même père ou le même grand-père», explique Alain Reynes de l'association Pays des ours. D'autant plus que la population d'ours des Pyrénées est coupée en deux groupes : à l'est, deux ours mâles vivent seuls. Dans le centre, il y avait vingt-deux individus en 2013 dont Balou qui, de son vivant, «était le seul mâle susceptible d'apporter du sang neuf», d'après Alain Reynes. A ce détail près qu'à 11 ans révolu, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant