Faut-il épargner la prison aux détenus atteints de maladies mentales ?

le
0

Deux rapports se penchent sur la situation de ces prisonniers. Ils sont 20 à 30% en France.

Les chiffres sont inquiétants: selon le groupe de travail santé-justice, dont le rapport a été révélé par La Croix, commandé il y a plus d'un an par les ministres de la Santé et de la Justice, de 20 à 30 % des détenus souffriraient de troubles psychotiques. La Cour des comptes va même plus loin, puisque, dans son rapport annuel, elle dénonce «une prévalence très forte des maladies psychiatriques et infectieuses. Au moins un trouble psychiatrique est identifié chez huit détenus sur dix, le taux de détenus atteints de schizophrénie étant quatre fois plus élevé que dans la population générale».

Pour le docteur Cyrille Canetti, chef du service médico-psychologique régional de la Santé et vice-président de l'Association des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire, «il existe deu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant