Faut-il dire « Welcome » aux Canadiens ?

le , mis à jour à 09:00
0

CETA. Quatres lettres qui fracturent l'Europe. En Allemagne, en Pologne, mais aussi en France, le débat s'enflamme depuis quelques semaines sur le Comprehensive Economic and Trade Agreement, le Ceta. Malgré la multiplication des manifestations et des mobilisations en tous genres, les représentants des 28 Etats de l'Union européenne se retrouvent aujourd'hui à Bruxelles pour entériner ce traité de libre-échange entre le Canada et l'Europe. Fruit de sept années de négociations, ce pavé de plus de 1 500 pages va, à en croire ses promoteurs, doper la croissance et l'emploi en favorisant le commerce avec ce pays du continent nord-américain, peuplé de 36 millions d'habitants. Harmoniser les règles du jeu pour mieux commercer. Une logique que portait, lui aussi, son cousin, le traité de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis, feu le Tafta.

 

Des multinationales pourront attaquer des États

Avec deux nouveautés tout de même. D'un côté, la création d'une instance de discussions entre le Canada et l'Europe, où les deux géants rapprocheront en commun leurs normes dans la plupart des secteurs économiques. De l'autre, la mise en place d'une sorte de tribunal pour régler les conflits liés aux investissements. Cette cour soulève une vive polémique puisque des multinationales pourront y attaquer des Etats si des choix publics nuisent à leurs intérêts.

La France, de son côté, tient une position surprenante. Car après avoir dit « non au Tafta », Paris dira « oui au Ceta ». Pourquoi ? Le projet d'accord « nous donne les garanties nécessaires sur ce que nous avions posé comme règles », a expliqué hier le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll. Une position qui provoque la colère de nombreuses ONG. Ce texte ouvrirait, selon elles, la possibilité d'importer des produits à présent non autorisés dans le circuit de consommation européen, au détriment de l'environnement .

Des députés de gauche ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant