Faut-il croire à la croisade d'Arnaud Montebourg contre l'euro fort ?

le
70
Arnaud Montebourg fait régulièrement des sorties contre l'appréciation de l'euro. Sans succès jusqu'à présent.
Arnaud Montebourg fait régulièrement des sorties contre l'appréciation de l'euro. Sans succès jusqu'à présent.

"Au gouvernement, on est des euro-critiques." Arnaud Montebourg n'en démord pas. Confronté à Marine Le Pen et à sa proposition de sortir de la monnaie unique, le ministre du Redressement productif a assuré que tout le gouvernement soutenait son combat pour faire baisser l'euro, dimanche soir lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "Nous devons ouvrir une bataille politique pour faire baisser l'euro", avait récemment plaidé l'ancien candidat à la primaire socialiste dans une interview aux Échos. Mais la partie ne sera pas facile. Théoriquement, le Conseil européen peut adopter des orientations générales pour la politique de taux de change. Au début de l'année 2013, la France avait d'ailleurs mis le sujet sur la table à l'Eurogroupe. Sans résultat. Et pour cause : les Allemands n'aiment pas l'idée de faire de la monnaie une arme économique. D'autant moins que leurs exportateurs s'accommodent très bien du cours de l'euro. En 2013, leur excédent commercial a atteint (malgré une légère baisse des exportations) presque 200 milliards d'euros, alors que l'Hexagone enregistrait un déficit de 61,2 milliards d'euros... De l'autre côté du Rhin, un euro fort est aussi perçu comme un rempart contre l'inflation. Et l'indépendance de la Banque centrale européenne (BCE) comme une nécessité pour se prémunir contre les tentations des politiques de mener des politiques monétaires trop laxistes. Un euro conforme à sa moyenne de long...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • launor le mercredi 26 fév 2014 à 11:26

    Il n'y a qu'a baisser le smic les pensions les allocations ... et les prix des denrées et la compétitivité sera retrouvée sans problème mais je doute que dans l'enseble les vendeurs jouent le jeu de la baisse des prix.

  • SuRaCtA le mercredi 26 fév 2014 à 07:31

    europeGa ton diagnostic est juste, mais tu oublies une solution : mettre en place dans les pays du sud de l'Europe dont la France les même mesures de compétitivité et effectuer les même réforme de structure que dans le Nord pour suivre la même voie que dans le pays du Nord ! Il 'y a pas de fatalité à la dette à condition de voter des budget à l'équilibre, c'est pourtant du bon sens...

  • fouche15 le mardi 25 fév 2014 à 18:54

    une monnaie a trois qualités : mesurer, échanger et mettre ne réserve.

  • puck le mardi 25 fév 2014 à 18:21

    Merci à l'Allemagne de maintenir le cap .

  • EuropeGa le mardi 25 fév 2014 à 17:52

    Si l’on ne fait rien, le déséquilibre entre le nord et le sud ne fera que s’accentuer, et c’est ce qui se passe actuellement : L’Allemagne voit son économie progresser de plus en plus, et, à l’inverse, les pays du sud (dont la France) voient leur économie régresser avec en cortège les usines qui ferment et le nombre de chômeurs augmenter sans cesse…Montebourg a beau s’évertuer, cela ne sert à rien : tant que l’économie allemande restera en bonne santé, l’euro restera une monnaie forte.

  • EuropeGa le mardi 25 fév 2014 à 17:51

    Il n’y a que deux solutions pour résoudre le problème. La première solution serait d’établir un vrai fédéralisme entre les différents pays de la zone monétaire, c'est-à-dire que les pays du nord épongent les déficits des pays du sud. En d’autres termes, il faudrait que l’Allemagne verse chaque année 200 milliards aux pays du sud. Ceci est bien sûr impossible car cela ruinerait son économie. L’autre solution, c’est la dissolution de la zone euro.

  • EuropeGa le mardi 25 fév 2014 à 17:51

    Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que le taux de change d’une monnaie varie avec la santé économique de la zone monétaire : l’euro est fort car l’économie de la zone euro se porte bien. En revanche, si l’on considère les choses pays par pays, c’est très différent : l’euro est une monnaie trop faible pour l’Allemagne car son économie est hyper forte, et l’euro est une monnaie trop forte pour les pays du sud et la France car leurs économies sont faibles.

  • frivet le mardi 25 fév 2014 à 16:34

    un plaisantin membre d'un gouvernement de N U __ L S

  • pascalcs le mardi 25 fév 2014 à 15:14

    @M8412500: donnez nous donc les 10 premières raisons sur les 1000 qui font que notre zombie de ministre à raison. Merci de nous éduquer aux vrais secrets de l'économie de marché. J'attends avec impatience.

  • fgino le mardi 25 fév 2014 à 14:41

    on ne peut pas vendre avec une monnaie faible et acheter avec une monnaie forte! il a vu ça dans mickey !! le Monte à rebours !! il est vraiment! il est vraiment! il est vraiment ... !