Faut-il craindre les trackers d'obligations d'entreprises à haut rendement ?

le
0
L'encours mondial des ETF obligataires à haut rendement s'élève à 51 milliards de dollars. (© DR)
L'encours mondial des ETF obligataires à haut rendement s'élève à 51 milliards de dollars. (© DR)

Le marché des obligations d’entreprise à haut rendement va mieux. Déstabilisé en début d’année par la chute du prix du pétrole, les craintes sur l’endettement du secteur énergétique, et le risque d’une contagion qui proviendrait des banques exposées à ce secteur, il a retrouvé une meilleure liquidité grâce au fort rebond du cours de l’or noir.

Les prix de certains de ces titres sont même désormais tirés à la hausse avec la mise en place progressive du programme d’achats d’actifs de la Banque centrale européenne (BCE) sur les obligations d’entreprises.

Rôle présumé dans l’instabilité du marché

Les fonds indiciels cotés qui répliquent la performance de ce segment de la cote sont souvent accusés de créer de l’instabilité sur le marché. Un avis que ne partage pas Morningstar, fournisseur de données sur la gestion collective et dans la recherche financière indépendante sur les placements, qui a publié une étude sur l'activité boursière des plus gros fonds indiciels cotés d'obligations à haut rendement aux États-Unis et en Europe.

Morningstar remet en question le rôle présumé de ces ETF (Exchange Traded Funds, communément appelés trackers en France) dans l'instabilité du marché obligataire « high yield », et rappelle les différences fondamentales entre le marché primaire et le marché secondaire de ces ETF en matière de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant