Faut-il craindre les génériques ?

le
0
Depuis le 1er juillet, les assurés sociaux qui refusent ces copies de médicamets, moins chères que l'original, ne bénéficient plus du tiers payant. Une mesure autoritaire , à visée purement financière. » Les différents types de génériques

C'est l'histoire d'une dame à qui les génériques ont fait péter un plomb. Ou plus exactement, un parapluie, disloqué sur les omoplates de son médecin traitant, qui avait refusé d'ajouter «non substituable» (NS) à la main devant le nom de chacun des médicaments qu'il venait de lui prescrire. «Je lui ai répondu que ce n'était pas possible. Elle est devenue folle, m'a traité de salopard, a menacé de me tuer, puis m'a donné des coups de parapluie», raconte ce généraliste installé à Grenoble depuis vingt-deux ans, qui avoue redouter que «la prochaine fois, ce ne soit pas un parapluie mais un couteau».

La cause d'une telle fureur, d'autant plus surprenante que la mégère était suivie par ce praticien de 58 ans depuis plusi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant