Faut-il avoir peur du traité de libre-échange avec les États-Unis ?

le
11
Des manifestants s'opposent au traité transatlantique, le 18 avril, place de la République à Paris.
Des manifestants s'opposent au traité transatlantique, le 18 avril, place de la République à Paris.

Que faut-il penser du traité de libre-échange en cours de négociation avec les États-Unis ? Le gouvernement souffle le chaud et le froid alors que se tient depuis lundi le 13e round de négociations à New York, jusqu'à vendredi. Sur "l'ensemble des sujets, aucun intérêt n'est pris en compte de la manière que nous souhaitons", a attaqué le secrétaire d'État français au Commerce extérieur, Matthias Fekl, dimanche. Mercredi, c'est le porte-parole du gouvernement qui en a remis une couche. La France "n'est pas satisfaite", "on est loin du compte", a asséné Stéphane Le Foll.

LIRE aussi Tafta : Valls réclame des garanties sur l'environnement et la santé

Face à une opinion hostile, ou tout du moins sceptique, l'exécutif tente de rassurer, notamment son électorat. Mais il est bien obligé de concéder que, sur le fond, Paris souhaite s'entendre avec les Américains. "On est tout à fait favorables à ce que il y ait un accord qui puisse se trouver entre les États-Unis et l'Europe", reconnaît Stéphane Le Foll.

Un accord peu probable avant la fin de l'année

En réalité, la négociation du Tafta ? acronyme anglais pour "traité de libre-échange transatlantique"? paraît mal engagée pour aboutir avant 2017. "Il est très ambitieux de viser une conclusion à la fin de l'année", explique une source proche de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le jeudi 28 avr 2016 à 10:32

    les 27 de l'union ne parviennent déjà pas à s'organiser alors ajouter les multinationales US, c'est suicidaire !

  • M7097610 le jeudi 28 avr 2016 à 10:31

    pourquoi l'Europe devrait plier à tous les caprices US ? Un accord suppose des concessions des deux côtés

  • jean.coq le jeudi 28 avr 2016 à 10:08

    Quand on voit comment ils imposent des sanctions contre la Russie, qui vont à l'encontre de nos propres intérets ... il y a lieu d'avoir des doutes.

  • jean.coq le jeudi 28 avr 2016 à 10:02

    Quand on voit comment les américains ont imposé un embargo contre Cuba et l'Iran et fait payer cherement les banques européennes qui ne respectaient pas la politique américaine, il y a sérieusement lieu d'avoir des doutes.

  • ppsoft le jeudi 28 avr 2016 à 09:35

    Pourquoi faudrait-il "avoir peur" de ce traité ? Vous nous prenez pour des pétochards ? ON N'EN VEUT PAS, et c'est parfaitement raisonné. Merci de ne pas réduire notre réflexion à des sentiments irrationnels et puériles, c'est insultant.

  • jean.coq le jeudi 28 avr 2016 à 09:32

    cmoi42 - j'abonde dans ce sens. Tous les brevets de la firme OPEL sont centralisé au siège de General Motors. Ce qui veut duire en clair, que si demain GMC décide de fermer une usine en Europe, il n'y a aucun repreneur possible. Des usines sans brevets ne valent rien.

  • cmoi42 le jeudi 28 avr 2016 à 08:09

    Sans faire d'antiaméricanisme primaire, il faut bien être conscient qu'en matière économique, les USA pensent d'abord à leur intérêt. Ne soyons pas naïfs et ne livrons pas nos pays (européens) aux multinationale US qui ne rêvent, grace à leurs tribunaux d'exception, que de venir prendre dans nos poches le peu d'argent qui s'y trouve. (Voir comment les banques européennes sont soumises au prélévement d'une dîme au travers de procès à sens unique.). Soyons unis et négocions vraiment !!

  • j.petitp le jeudi 28 avr 2016 à 07:16

    Le libre échange est le meilleur moyen de rester dans la course. A chaque fois que la France s'est repliée derrière une ligne Maginot militaire ou douanière, cela s'est mal terminé.

  • sleipnir le jeudi 28 avr 2016 à 06:57

    Ce qu'il faut savoir, c'st qu'en France, les traités internationaux sont supérieurs aux lois nationales et s'imposent à elles, alors qu'aux USA, les lois locales peuvent s'affranchir des traités internationaux. A partir de à, toute idée même de traité est viociée dès l'origine, et ne peut constituer qu'un marché de dupes.

  • idem12 le jeudi 28 avr 2016 à 06:49

    bien sûr que non ça va être bons pour nous LOL plus de croissance, plus d'emploi et plus de protection sociale (tiens ça me rappelle un truc ça...)