Faut-il avoir peur des cyberdjihadistes ?

le , mis à jour le
0
Photo diffusée sur le Net par un groupe de hackers se présentant comme le cybercalifat.
Photo diffusée sur le Net par un groupe de hackers se présentant comme le cybercalifat.

Depuis l'attaque du site internet de la chaîne de télévision TV5 Monde, en avril dernier, la France a essuyé des dizaines d'attaques informatiques émanant de prétendus cyberbataillons de l'organisation État islamique. Mardi matin, au cours d'une visite au QG d'interception des services de renseignements britannique à Cheltenham, George Osborne, chancelier de l'Échiquier (l'équivalent de notre ministère de l'Économie) du Royaume-Uni, a déclaré redouter des attentats numériques d'ampleur de la part de Daesh.

« Ce mouvement terroriste utilise déjà Internet pour ses hideux objectifs de propagande, pour la radicalisation, pour la gestion de ses opérations », a déclaré George Osborne. « Ils n'ont pas encore pu l'utiliser pour tuer, en s'en prenant à notre infrastructure. Mais nous savons qu'ils souhaitent le faire et font tout leur possible pour y parvenir », a-t-il ajouté.

Après l'intrusion en octobre dernier d'un hacker pro-palestinien dans la boîte mail de plusieurs officiels américains, à commencer par le directeur de la CIA, la menace d'attaques numériques est prise très au sérieux par les spécialistes de cybersécurité. « Cette réalité est considérée avec gravité depuis plusieurs années en Israël. L'Europe commence à s'en préoccuper », confie Guy-Philippe Goldstein, l'un de ces consultants qui intervient au sein de l'Institute for National Security Studies (INSS), un think tank basé à Tel-Aviv. « Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant