Faut-il avoir peur de la Russie ?

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Après le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie et les tensions à la frontière russo-ukrainienne, un climat - rhétorique - de guerre froide semble ressurgir, vingt-trois ans après la chute de l'URSS. Moscou et Washington s'accusant mutuellement de vouloir faire revivre au monde les pires heures du conflit. Dans cette lutte d'annonces et de coups diplomatiques, il n'est pas rare de voir la Russie de Poutine confondue, ou du moins comparée, avec son ancêtre soviétique. Si l'État slave ne cache pas sa volonté d'étendre son influence politique, la Russie d'aujourd'hui n'a plus l'étoffe de son aïeule. Pis, elle traverse d'importantes crises qui fragilisent sa stature internationale.- Défense : le pesant héritage soviétique Le Kremlin a frappé fort - diplomatiquement et militairement - en annexant la Crimée, sans que les forces ukrainiennes puissent intervenir ou que les pays occidentaux aient leur mot à dire. Pour autant, à l'heure actuelle, "la Russie n'a pas les moyens de rivaliser avec les forces de l'Otan", tranche Isabelle Facon, maître de recherches à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Et conscient de ses lacunes, Moscou a choisi de réagir. À partir de 2008, la Russie lance ainsi un titanesque plan de modernisation de ses forces armées. Pour le seul renouvellement de l'équipement, pas moins de 600 milliards d'euros (jusqu'en 2020) sont engagés. Et le Kremlin n'entend pas s'arrêter en si bon chemin....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant