Fausses notes entre Anne Gravoin et l'Alma Chamber Orchestra

le
0
L'association d'Anne Gravoin a réalisé un transfert d'activité au profit de sa société anonyme créée un mois après l'installation de Manuel Valls à Matignon.
L'association d'Anne Gravoin a réalisé un transfert d'activité au profit de sa société anonyme créée un mois après l'installation de Manuel Valls à Matignon.

Le torchon brûle entre Zouhir Boudemagh, fondateur de l'Alma Chamber Orchestra, et sa directrice artistique, Anne Gravoin, l'épouse de Manuel Valls à la ville. À tel point que le businessman français installé dans le golfe Persique depuis près de vingt-cinq ans a commencé les auditions sans elle pour le concert prévu jeudi 2 juin au théâtre des Champs-Elysées à Paris. Leur mésentente remonte à plusieurs mois. En cause : un retard de paiement de cinq semaines en juillet 2015 qui avait poussé Anne Gravoin à remettre en cause ses collaborations à venir. Puis la situation s'était apaisée. Au point que c'est AG Productions, la société de la violoniste, qui a produit le concert donné le 8 janvier dernier à la Philharmonie de Paris.

Mais l'argent n'est pas la seule raison de l'étiolement de l'idylle musicale qui liait le chef d'entreprise philanthrope et la femme du Premier ministre. Les activités d'Anne Gravoin jusqu'en 2014 étaient réalisées sous statut associatif. Son association a réalisé un transfert d'activité au profit de sa société anonyme créée un mois après l'installation de Manuel Valls à Matignon. Elle peut désormais faire des bénéfices et en profiter personnellement. Grâce aux subventions perçues du ministère de la Culture ? Anne Gravoin emploie des intermittents du spectacle ?, le premier exercice comptable devrait atteindre entre 500 000 et un million d'euros de chiffre d'affaires. Une manne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant