Faurecia optimiste pour 2015 malgré Russie et Latam

le
0

* CA +5,5% en 2014, objectif environ +5% en 2015 * Marge opérationnelle à 3,6%, objectif au moins 4% * L'Europe et l'Asie compensent Russie, Amérique du Sud et du Nord * Frais de restructuration en Russie et Latam * Coûts de transformation dans les composites * Bénéfice net +89% en 2014, dividende de 0,35 euro * L'action en nette hausse (Actualisé avec cours de Bourse) par Gilles Guillaume et Laurence Frost PARIS, 12 février (Reuters) - Faurecia EPED.PA s'est fixé jeudi des objectifs optimistes pour 2015 malgré la dégradation des marchés automobiles en Russie et en Amérique latine, dans le sillage d'une année 2014 marquée par une performance supérieure à ses propres prévisions. A la Bourse de Paris, l'action de l'équipementier automobile gagnait 2,34% à 37,90 euros à 9h46, l'une des plus fortes hausses de l'indice SBF-120, qui abandonnait alors 0,18% .SBF120 . Le groupe détenu à 51% environ par PSA Peugeot Citroën PEUP.PA vise pour cette année une hausse de 5% environ de son chiffre d'affaires à données comparables, après +5,5% en 2014 alors qu'il attendait entre +2% et +4%. Le groupe, qui évoque dans un communiqué "un contexte macroéconomique favorable avec un prix du pétrole en baisse, une baisse significative des prix des matières premières et le réalignement de l'euro par rapport au dollar et au renminbi", table également sur une marge opérationnelle d'au moins 4%, après 3,6% en 2014 et 3,0% en 2013. Faurecia s'était fixé pour objectif d'améliorer sa marge de 30-60 points de base. Pour 2015, il prévoit un cash-flow net supérieur à 100 millions d'euros, après 216 millions en 2014. La vigueur du segment haut de gamme allemand en Europe et la forte croissance du marché automobile en Chine ont permis d'éclipser les difficultés que rencontre toute la profession en Russie et en Amérique latine. "Les frais de restructuration (...) s'élèvent à 77 millions d'euros (contre 91 millions en 2013), dont 14 millions d'euros sont relatifs à des actions lancées en Russie et en Amérique du Sud où les volumes sont en baisse et les perspectives sont dégradées", écrit Faurecia dans son communiqué. 2014, ANNÉE DE TRANSITION EN AMÉRIQUE DU NORD L'équipementier ne précise pas la nature des autres frais de restructuration, mais il a déjà prévenu qu'il continuerait d'adapter son outil industriel pour réduire ses coûts et accompagner le développement des constructeurs sur les marchés émergents et le déplacement de leurs productions européennes vers l'Est du continent. Il a ainsi déjà engagé une restructuration de ses activités mondiales d'armatures et de mécanismes de sièges, avec la fermeture d'une usine au Canada et la suppression d'un emploi sur deux sur son site des Vosges. La branche "modules avant" de la division extérieurs automobiles (blocs avant et arrière) du groupe a également vocation à quitter le périmètre de Faurecia et fait l'objet, depuis plus d'un an, d'une revue stratégique. La marge bénéficiaire a progressé en Asie et en Europe, permettant à l'équipementier de compenser une nouvelle baisse en Amérique du Nord, où Faurecia rencontre depuis plusieurs années des problèmes de rentabilité, ainsi qu'une chute en Amérique latine. "(En Amérique du Nord) Faurecia renouera avec la croissance (des ventes) en 2015", ajoute l'équipementier. En terme de marge, "une accélération est attendue après une année 2014 de transition." Sur les quatre pôles d'activité du groupe, seul celui des extérieurs a vu sa marge baisser à cause de l'Amérique du Sud, mais aussi des coûts de transformation de l'activité composites. Le bénéfice net, part du groupe, a quasiment doublé à 166 millions d'euros et Faurecia propose de verser un dividende de 0,35 euro par action, en hausse de 17% par rapport à l'exercice précédent. (Gilles Guillaume, édité par Marc Angrand)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant