Faune et Florenzi

le
0
Faune et Florenzi
Faune et Florenzi

À 25 ans à peine, il est déjà l'âme de la Roma. Spectaculaire et charismatique, les tifosi aimeraient le voir rester toute sa vie au club. Mais le talent du bonhomme fait forcément parler de lui à l'étranger. Et pas sûr que l'Euro n'arrange quoi que ce soit à cette situation. Portrait du nouveau capitaine par intermittence de la Roma.

Une moustache, des rouflaquettes et une moumoute bouclée... La végétation faciale d'Alessandro Florenzi, c'est indéniable, le rend sympathique. Mais pas que. C'est avant tout son attitude sur le terrain qui fait de lui l'un des chouchous de l'Olimpico. À le voir comme ça, on se demande vraiment qui pourrait bien détester ce mec. Il donne sans compter. Toujours. Sa joie de vivre, sa bonne humeur, son amour pour le foot, le maillot, sa ville, sont communicatifs. Et puis, c'est un loup insatiable, couplé d'un caméléon polyvalent. Rares sont les matchs qu'il termine le maillot sec. À tel point que des journalistes ne sont pas loin de transformer cette vertu en défaut en septembre 2012. Après un match contre l'Inter, on lui demande pourquoi il court autant. Ce à quoi il répond, en toute humilité : "Nous sommes payés pour courir, et je n'y vois aucun problème à le faire. Il y a des gens qui font beaucoup plus que nous et gagnent beaucoup moins." Ça vous donne une idée de l'homme qu'il est. Et pourquoi les tifosi voient déjà en lui un pilier de leur relation au club.

Florenzi et sa mémé

Vol au dessus de l'Olimpico


Le ballon est comme suspendu en l'air. Florenzi y a mis tout son cœur, comme d'habitude, mais n'y croit pas plus que les autres : "Je ne m'étais pas rendu compte d'où j'étais. Je ne pouvais pas la donner à Edin Džeko et j'ai pensé : "Au pire, elle finira en sortie de but"." Dans les travées de l'Olimpico, on entend même le râle des tifosi. Mais le ballon poursuit son petit bonhomme de chemin en direction des cages adverses. Ter Stegen est avancé. La probabilité et l'angle pour qu'il soit lobé sont faibles. Quasi nuls. Et pourtant, son poteau finit par trembler. Tout comme ses filets. Il n'en revient pas. Les tifosi sont fous. Gerard Piqué, incrédule : "C'est à 100% une inspiration géniale de Florenzi. J'avoue que moi-même je n'y croyais pas, c'est l'un des plus beaux buts que j'ai pris avec le Barça." Ça, c'est donc le fameux lob qu'il a inscrit en début de saison contre le Barça. Le geste, l'égalisation inespérée face au favori pour la C1, qui l'a révélé au monde entier..







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant