Fashion Week de Milan : Les tendances mode du printemps

le
0
Un mannequin du défilé Gucci printemps-été 2013 AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE
Un mannequin du défilé Gucci printemps-été 2013 AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE

(Relaxnews) - Imprimés vs color-block, minis vs robes longues... A Milan, les contraires s'attirent et les contrastes sont rois. Les créateurs ont touché à toutes les tendances, s'en donnant à coeur joie pour les superposer, les opposer et les contraster.

Dans la droite lignée des couleurs ultra-vives de Burberry, la palette extrême de Gucci annonçait la couleur dès le premier jour des défilés milanais. La collection color block-tastique de Frida Giannini a été encensée par Suzy Menkes, alors que Donatella Versace et Christopher avaient mis les couleurs primaires à l'honneur. La saison printemps/été 2013 apporte un camaïeu d'orange chez Roberto Cavalli, qui n'en oublie pas pour autant ses motifs.

Si les monochromes et les silhouettes à deux tons étaient nombreux chez Ermanno Scervino et Fendi, Gianfranco Ferré, Jil Sander et Pucci, Milan a vu défiler un festival de motifs en tous genres, une tendance lancée par Prada il y a quelques saisons. Pour la saison Printemps/été 2013, Miuccia Prada avait décoré ses créations d'inspiration japonaises de grandes pâquerettes et de cerisiers en fleurs. Etro, qui a également témoigné de son amour pour les fleurs, les avait placées sur de larges kimonos. Just Cavalli a créé un effet linéaire à l'aide de motifs fleuris fournis, apposés sur des vestes et des pantalons. Bottega Veneta, Moschino et Dolce & Gabbana ont également adhéré à la tendance florale.

La "déesse urbaine" ne sera pas déçue cette saison : imprimés psychédéliques, organza et robes longues étaient des sujets de prédilection chez Missoni, Versace et Elena Miro. Le style aristographique de Gucci comprenait force volants et manches bouffantes. Fendi et Trussardi avaient pris le parti d'un style plus masculin, porté par des coupes plus aiguisées.

Micro-tendance très remarquée à Milan : l'effet rayon X. Des découpages aux inserts plastiques, la transparence était omniprésente, sur les chaussures et les sacs Fendi et Marni, par exemple. Chez Pucci, un trench transparent s'était même orné d'une délicate broderie dragon, une ode à "l'opulence de l'Indochine".

D'ordinaire plus en vigueur à l'automne et en hiver, les tons métallisés gagneront du terrain au printemps. Si les podiums Just Cavalli, Fendi et Blugirl en comportaient au moins un, sous la forme de vibrantes dorures, Etro et Emporio Armani avaient choisi une approche plus subtile, avec des shorts satin couleur pastel et des pièces diaphanes, qui n'étaient pas sans rappeler la ligne haute couture de Giorgio Armani. Un délice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant