FARC, paix et football

le
0
FARC, paix et football
FARC, paix et football

Même si le peuple colombien a rejeté le traité de paix avec les FARC, le cessez-le-feu tient toujours et les négociations se poursuivent. En attendant, la guérilla marxiste goûte au monde moderne. Entre foot, internet et concerts.

Pour beaucoup, ce genre de conditions météorologiques et logistiques – de la boue, énormément de boue, un terrain long de trente mètres, de vieux maillots ou même pas de maillot, des cages faites de bambou, des rangers à la place des crampons et un ballon tout décousu – auraient suffi à annihiler la moindre envie de jouer au foot. Mais pas pour les FARC. "En temps normal, on n'a pas le droit de jouer, pour des questions d'ordre public", explique un guerillero à InfoBae, alors pas question de renoncer à ce petit plaisir, si rare, car la situation n'a rien de normal. Dans le sud de la Colombie, à Diamante, à quelques jours du vote qui va décider de leur situation, les FARC quittent leur planque, se préparent à ce grand jour, à revenir à la société moderne, en organisant des concerts, en se baladant sur internet, en jouant au foot, un peu partout. David Preciado est l'un d'eux. Il est supporter d'Independiente Santa Fe, a perdu un bras en 2010, et la dernière fois qu'il a caressé le cuir, c'était au début des années 2000, environ : "Jouer au foot, ça fait partie de la célébration de ce que nous sommes en train d'obtenir."


Victoire du non


Seul problème pour les FARC, ils ont peut-être été un peu trop optimistes. Entre-temps, et après une bonne semaine de négociations, le peuple colombien a décidé. Et il a décidé, avec une courte majorité (50,2 %) que les conditions du traité n'étaient pas acceptables. S'il y a eu un fort et surprenant taux d'abstention lors de ce référendum, c'est avant tout une victoire pour les victimes du conflit (plus de 250 000 morts), de l'ancien président Uribe et de la droite radicale. Parmi les nombreux points de l'accord (la fin des affrontements, la sortie sans arme des guérilleros, la réparation morale et matérielle des victimes, des sièges au Sénat et à la chambre des députés, une réforme rurale et la fin des cultures illicites), deux en particulier posent problème et semblent inconcevables pour…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant