Famille : ne les appelez plus «seniors»

le , mis à jour à 09:04
1
Famille : ne les appelez plus «seniors»
Famille : ne les appelez plus «seniors»

Les seniors. Un vocable un peu tiède qui regroupe, sans prendre en compte leur diversité, pas de moins de 20 millions personnes, soit les plus de 55 ans. Pourtant les appellations ne manquent pas pour désigner les autres tranches d'âge : « adulescents », « génération Y », « hipsters »... Les seniors ont-ils un seul et même profil ? « Non ! » tranche Nicolas Menet, sociologue et fondateur du cabinet d'étude Adjuvance. Alors que le salon Silver Economy, regroupant les acteurs de l'économie du vieillissement, vient de s'achever, l'expert redonne des visages, des couleurs et leurs particularités aux membres de ce groupe qui est loin d'être homogène. Après avoir identifié neuf profils socio-psychologiques de seniors, Nicolas Menet nous révèle aujourd'hui la place de chacun d'entre eux au sein de la population française (voir infographie).

 

« Actuellement, nous avons deux approches caricaturales des seniors. La première est économique : en gros, combien vont-ils nous rapporter ? La seconde vient de la publicité. Ici, nous avons deux choix. Soit Sharon Stone, la senior belle, sympa et riche, ou le senior vivant dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (NDLR : Ehpad). Or, entre les deux, nous avons beaucoup de monde. » Pour parler d'eux, le sociologue fait appel au concept de « génération », soit « le contexte socio-économique et culturel qui les a imprégnés. » Trois générations ont donc été arrêtées (celle du « collectif », de l'« individu » et le « consumériste »), avec pour chacune trois façons de vivre (mettant en avant le plaisir, le partage ou le recul). Neuf profils de seniors allant de l'« hédoniste » au « sédentaire » en passant par la « progressiste ».

 

Anticiper les besoins à venir

 

La génération du « collectif » (plus de 75 ans) est celle qui a grandi dans un pays meurtri par la guerre et qu'il fallait reconstruire, c'est celle qui a vu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 10 mois

    Le premier qui m'appelle "senior" se prend ma main dans la figure. C'est un mot que je n'accepte d'entendre me concernant qu'en espagnol.