Famille : les députés ont voté la loi sur l'autorité parentale

le
0
Famille : les députés ont voté la loi sur l'autorité parentale
Famille : les députés ont voté la loi sur l'autorité parentale

Jusqu'au bout, la droite aura essayé de s'opposer au projet de loi sur la famille au nom de «l'intérêt supérieur de l'enfant». Mais l'offensive menée par les députés UMP, qui ont déposé des centaines d'amendements, n'aura pas porté ses fruits. L'Assemblée nationale a voté vendredi après-midi la proposition de loi socialiste et écologiste centrée sur les conséquences des séparations des couples pour les enfants. Le texte doit maintenant être examiné par les sénateurs à une date pas encore fixée.

Cette proposition de loi «n'est pas une révolution» au regard du droit existant a souligné le député socialiste Erwann Binet, qui était le rapporteur de la loi sur le mariage homosexuel. Mais elle a le mérite, estime-t-il, d'apporter «de nouvelles sécurités pour les nouvelles familles». Pour l'UMP, au contraire, ce texte va «compliquer» la vie de ces familles, et masque une volonté «idéologique» de «détruire la famille telle qu'elle existe et d'imposer la multiparentalité» dénonce le député UMP Xavier Breton. 

Fin d'un long chemin de croix à l'Assemblée

La majorité a eu du mal à faire passer ce texte. En février, face à d'imposants rassemblements de la Manif pour tous, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait finalement renoncé à un grand projet de loi sur la famille. A l'époque, c'était la ministre Dominique Bertinotti qui planchait sur ce chantier.

Mi-mai, un nouveau texte arrive à l'Assemblée. Il est défendu cette fois par la nouvelle secrétaire d'Etat chargée de la famille, Laurence Rossignol. Les sujets qui fâchent sur la famille, comme la PMA, en sont gommés.  Mais le projet de loi ne fait toujours pas consensus. Alors qu'il devait en principe être voté le 28 mai, coup de théâtre, dans la nuit du 21 au 22 mai, les députés UMP contraignent le gouvernement à reporter les débats en déposant des salves d'amendements. De son côté, le gouvernement promet de tout faire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant