Famille : "Je t'aime, moi non plus"

le
21
La politique familiale du gouvernement suscite des critiques.
La politique familiale du gouvernement suscite des critiques.

"Ce gouvernement aime les familles." Face au scepticisme suscité par sa politique familiale, Marisol Touraine a été obligée de faire du Manuel Valls dans le texte, lundi, en présentant le budget de la Sécurité sociale 2015. Mais la déclaration d'amour de la ministre des Affaires sociales, inspirée de celle du Premier ministre aux adhérents du Medef, aura bien du mal à convaincre les Français. En effet, les preuves d'amour envers les familles manquent. Pour réduire les déficits sociaux, le gouvernement a décidé de tailler de nouveau dans les dépenses de la branche famille de la Sécurité sociale, dans l'espoir d'économiser 700 millions d'euros l'année prochaine.

Lire aussi Sécurité sociale : ce qui vous attend

Division par trois de la prime de naissance, de 923 euros à 308 euros, à partir du deuxième enfant ; limitation à 18 mois du congé parental pour chacun des conjoints (contre 3 ans pour un couple actuellement), report de 14 à 16 ans de la majoration des prestations familiales et d'un mois de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) après la naissance ; réduction du complément du mode de garde pour les familles les plus aisées... Autant de propositions impopulaires que la ministre des Affaires sociales va devoir faire avaler aux familles.

Une longue série de rabots

Le sujet est devenu tellement sensible que le gouvernement hésite à en assumer la responsabilité. Selon Marisol Touraine et sa secrétaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.