Famille : "Je t'aime, moi non plus"

le
21
La politique familiale du gouvernement suscite des critiques.
La politique familiale du gouvernement suscite des critiques.

"Ce gouvernement aime les familles." Face au scepticisme suscité par sa politique familiale, Marisol Touraine a été obligée de faire du Manuel Valls dans le texte, lundi, en présentant le budget de la Sécurité sociale 2015. Mais la déclaration d'amour de la ministre des Affaires sociales, inspirée de celle du Premier ministre aux adhérents du Medef, aura bien du mal à convaincre les Français. En effet, les preuves d'amour envers les familles manquent. Pour réduire les déficits sociaux, le gouvernement a décidé de tailler de nouveau dans les dépenses de la branche famille de la Sécurité sociale, dans l'espoir d'économiser 700 millions d'euros l'année prochaine.

Lire aussi Sécurité sociale : ce qui vous attend

Division par trois de la prime de naissance, de 923 euros à 308 euros, à partir du deuxième enfant ; limitation à 18 mois du congé parental pour chacun des conjoints (contre 3 ans pour un couple actuellement), report de 14 à 16 ans de la majoration des prestations familiales et d'un mois de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) après la naissance ; réduction du complément du mode de garde pour les familles les plus aisées... Autant de propositions impopulaires que la ministre des Affaires sociales va devoir faire avaler aux familles.

Une longue série de rabots

Le sujet est devenu tellement sensible que le gouvernement hésite à en assumer la responsabilité. Selon Marisol Touraine et sa secrétaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • exmarot9 le dimanche 5 oct 2014 à 11:15

    y en a qui font des enfants tous les deux ans, rien que pour toucher des allocations de naissance, familiales, de rentrée, pr les congés parentaux, d'allaitement, de maternité et plus les congés payés, et parfois de maladie( de complaisance) elles arrivent, bien calculés, à ne( presque) plus travailler du tout

  • jf2007 le dimanche 5 oct 2014 à 10:05

    J'en arrive à un stade ou je me dis qu'il vaut mieux ne rien faire et laisser payer les autres! Ca c'est du socialisme!!

  • jf2007 le dimanche 5 oct 2014 à 10:04

    moins pardon

  • jf2007 le dimanche 5 oct 2014 à 10:03

    pour une majorité des messages ci-dessous, je tiens à signaler que grâce à notre travail des cotisations sont générées et que des prestations sont dû. Pour ma part il n'est pas concevable de cotiser toujours plus et d'avoir toujours moi de droits suite à ces cotisations.

  • bordo le dimanche 5 oct 2014 à 09:59

    Je ne connais rien de pire qu'un gouvernement qui veut "communiquer" entouré de conseillers stipendiés et insinceres. Il est évident qu'elle ment en disant qu'elle "aime les familles" quand les actes disent le contraire. Mais ces finasseries sont très, très bonnes, car elles prouvent que l'on ne peut pas leur faire confiance et elles vont se retourner contre eux. "Qui veut faire l'ange fait la bête". Le match retour sera terrible.

  • JERIKAE2 le dimanche 5 oct 2014 à 09:37

    quels buts veut atteindre ce gouvernement

  • sarestal le dimanche 5 oct 2014 à 09:36

    A ce jour, quel est l'intérêt de promouvoir une natalité à + de 2 enfants ? Il faut savoir ajuster les lois sociales en fonction de la perspective économique à LT et l'économie de la France ne sera plus jamais celle d'avant. Il faut être aveugle pour ne pas constater la multitude d'entreprises et d'industries qui on migré en Europe de l'est ou en Asie. Par ailleurs, cette politique familiale non réfléchie est une pile à im migration qui déstabilisera la France.

  • mi.gesti le dimanche 5 oct 2014 à 09:15

    tous dans la rue contre la taxe du diesel on n est pas des moutons y en a marre!!!

  • M2286010 le dimanche 5 oct 2014 à 06:30

    Ce gouvernement aime les familles LGBT, çà, il y a longtemps que l'on avait compris. Son président adore les familles "tuyau de poële", 4 enfants d'un côté, une compagne de l'autre, une (ou plusieurs(?) maitresses, pour pimenter la vie. Et puis, les d'impôts, le quotient familial ne sont pas un problème pour eux, ils tapent assez dans la caisse pour faire face, font des déclarations d'ISF abracadabrantesques ou souffrent de phobie administrative...

  • M6827458 le samedi 4 oct 2014 à 19:25

    à bord du ferry SETE TANGERS :un brave marocain répond à la journaliste de THALASSA: je fait ça pour vivre.Il achète en FRANCE et revend au maroc . La journaliste demande ou il vie: EN FRANCE, mes enfants sont nés là bas.