Famille: 6 Français sur dix favorables à la PMA pour les couples de femmes

le
10
50% des Français se disent favorables à la Gestation pour autrui (GPA), 7 points de plus qu'en 2014. (Pamela Moore / Istock.com)
50% des Français se disent favorables à la Gestation pour autrui (GPA), 7 points de plus qu'en 2014. (Pamela Moore / Istock.com)

(AFP) - Six Français sur dix (61%) sont favorables à l'ouverture de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, une hausse de six points par rapport à 2014, selon un baromètre d'opinion réalisé par BVA pour la Drees, publié vendredi.

Selon le volet "famille" de ce baromètre (3.038 personnes interrogées en face à face entre le 17 octobre et le 28 novembre 2016, méthode des quotas), 37% sont opposés à la PMA pour les couples de femmes (-6 points) et 2% ne se prononcent pas.

Par ailleurs, 50% des Français se disent favorables à la Gestation pour autrui (GPA), 7 points de plus qu'en 2014, selon ce baromètre réalisé pour la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques des ministères sociaux.

Plus de six Français sur dix (64%) sont en désaccord avec l'idée que le mariage est le cadre idéal pour vivre une relation de couple. Le soutien porté à cette affirmation (36%) a connu un recul quasi continu depuis l'année 2000 (-16 points), année où il était encore majoritaire (52%).

65% des personnes interrogées adhèrent à l'idée que "les hommes doivent bénéficier d'aménagement du temps de travail au même titre que les femmes" pour garder les enfants.

En cas de séparation des parents, 73% jugent préférable que la garde des enfants soit partagée entre les deux parents, 15% privilégiant la garde par l'un des parents, peu importe lequel, et 11% par la mère.

63% sont favorables à l'accès aux allocations familiales dès le premier enfant (+6 points par rapport à 2014), "quitte à diminuer le montant que reçoivent les familles de deux enfants et plus".

Interrogés sur ce que devrait être l'objectif prioritaire de la politique familiale, 35% citent la conciliation vie privée/vie professionnelle, 32% estiment qu'elle doit permettre aux familles de mieux se loger. Le soutien à la natalité, objectif historique, n'est cité comme une priorité que par 5% des Français (-7 points par rapport à 2000).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 il y a 11 mois

    Les femmes ne peuvent procréer, ce sont les hommes qui font ça, la femme est porteuse de l'enfant. On peut danser sur la tête on aura toujours besoin d'hommes et lorsque le gosse voudra savoir d'où il vient ça créera énormément de problèmes.

  • sibile il y a 11 mois

    et quand le gosse nait handicapé et que les parents acheteurs n'en veulent plus, on en fait quoi ?

  • YTRAM il y a 11 mois

    C'est pour ca que je voudrais savoir si on doit payer les mères porteuses au forfait ou au kilo

  • sibile il y a 11 mois

    apparemment beaucoup de Français ne réalisent pas ce qu'est la GPA, et oublient que la grossesse met en danger la santé et même la vie de la mère porteuse

  • mars4 il y a 11 mois

    le principal problème des français c'est le nombre invraisemblable des instituts de sondages qui sondent tout et nimporte quoi pour faire dire n'importe quoi et ensuite la pléthore de journalistes. Vu leur nombre et la quantité de chaines et autres médias, ils travaillent en vase clos pour raconter tout et son contraire. La meilleure solution, prendre un bon bol d'air à la campagne et les laisser parler dans le vide.

  • gendrefr il y a 11 mois

    sondage bidon comme d'hab.

  • dupon666 il y a 11 mois

    hypocrate et son serment sont jetés aux orties comme la charte de munich pour les journalistes....joyeux monde faustien dont on connait l'issue

  • dupon666 il y a 11 mois

    on pourra toujours se demander si ça fait partie du role de la medecine ce genre de "bricolage"..ou du dr folamour

  • mcarre1 il y a 11 mois

    50% favorables à la prostitution de l'utérus? Ça paraît beaucoup.

  • michka21 il y a 11 mois

    faites des gosses, et encouragez les a bosser, car il va en falloir du monde pour payer nos retraites avec le systeme de ponzi actuel ;-)