Falcao tient ses promesses

le
0
Falcao tient ses promesses
Falcao tient ses promesses

Mercredi soir, alors que Falcao vient de réussir le premier doublé de sa carrière en Ligue des champions, deux de ses proches, présents dans la tribune présidentielle, se figent puis se signent. Regards stoïques, comme frappés par l'instant, ces derniers ne versent surtout pas dans une effusion de joie excessive. Car mieux que quiconque, ils savent tout de la galère traversée par l'idole de Santa Marta. Alors ils remercient le Ciel et la providence afin de chasser les dernières mauvaises ondes aux alentours. Au cas où...

 

Inscrire un deuxième but aussi beau, dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, cela relève presque du miracle pour le Colombien. D'où la joie de Nabil Dirar, en tribune mercredi soir à cause d'une blessure, mais qui s'est levé comme un fou pour saluer l'exploit de son partenaire. « Je suis tellement content pour lui. Il le mérite », a-t-il confié. « Falcao est notre leadeur, sur le terrain et en dehors, poursuit le milieu, Fabinho. Il nous a parlé avant le match, il a fait un beau discours. Il nous a dit qu'il fallait jouer avec le coeur, pas seulement avec nos qualités. Ses mots nous ont motivés. »

 

À Monaco jusqu'en 2018 ?

 

Mais si tout ce joli monde affiche un tel bonheur, c'est aussi parce qu'on a longtemps cru que l'attaquant ne reviendrait jamais au top. Une version qui n'a jamais pénétré le huis clos de La Turbie. Depuis son retour en principauté, joueurs, dirigeants, agents, proches du club, tous nous assurent qu'il est déterminé à relancer sa carrière à l'ASM.

 

Alors, même s'il a connu plusieurs soucis de blessure en ce début de saison, celui qui fêtera ses 31 ans en février a, pour lui, un ratio incroyable (6 buts en 9 matchs toutes compétitions confondues). « Avec mon expérience, j'essaie d'aider, dit l'intéressé. Physiquement, je me sens bien. Contre Moscou, j'ai joué 70 minutes à un bon rythme, j'espère continuer et jouer plus samedi (NDLR : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant