FakeAlert : le virus escroc qui se fait passer pour un... antivirus

le
0
Les pirates informatiques poussent aujourd'hui le vice jusqu'à se présenter comme des entreprises d'antivirus.
Les pirates informatiques poussent aujourd'hui le vice jusqu'à se présenter comme des entreprises d'antivirus.

« Fausse alerte » (FakeAlert en anglais). Le virus informatique, identifié par le groupe de cybersécurité Eset porte bien son nom. Ce logiciel malveillant fait en effet apparaître de fausses pages web sur les ordinateurs, portant des messages alarmants : une fenêtre apparaît brutalement sur votre ordinateur pour vous indiquer que celui-ci serait infecté ou rencontrerait un problème susceptible de compromettre les données stockées sur le disque dur.

Dans ce cas, ne pas paniquer. Les concepteurs de ce malware misent sur votre inquiétude pour vous escroquer en vous invitant à contacter par téléphone un prétendu « support technique » ou à télécharger une soi-disant « solution de sécurité », le premier sera évidemment surtaxé, quant à la seconde, elle risque de comporter un ransomware ou logiciel-rançonneur.

Record battu

Connu depuis décembre 2009, le virus « HTML / FakeAlert » appartient à ce que les spécialistes appellent les escroqueries de faux support. Mais s'il était quasiment voie de disparition depuis trois ans, ce malware, qui ciblait jusque-là un public anglophone, fait une poussée sur la Toile française depuis quelques jours. Le 17 septembre, il a même été, pendant quelques heures, le malware le plus téléchargé en France, représentant 25 % de l'ensemble des logiciels malveillants détectés dans l'Hexagone.

Pour les ingénieurs informatiques slovaques...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant