Faites place

le
0
Faites place
Faites place

" Je suis arrivé en roi, je repars en légende. " Jusqu'au bout, Zlatan Ibrahimović aura eu les bons mots, ceux qui marquent. Le Suédois va donc quitter le PSG après quatre saisons dans la capitale. Il y avait une histoire avant lui, il y'en aura encore une après lui, mais l'histoire de Zlatan Ibrahimović au PSG est unique et éternelle. C'est tout simplement le meilleur joueur de l'histoire du club qui s'en va. Au sommet.

178 matchs, 152 buts, 53 passes décisives et une gueule. Voilà, avant les deux derniers matchs de la saison (Nantes et la finale de la Coupe de France contre l'OM), ce que va laisser Zlatan Ibrahimović dans la capitale. Des chiffres qui auront aidé à garnir le palmarès du club (quatre titres de champions, trois coupes de la Ligue, une Coupe de France, trois trophées des Champions), mais aussi a donné une certaine crédibilité à un projet qui fête seulement sa cinquième année d'existence. À l'aube de fêter les 45 ans du club de la capitale, la place de Zlatan Ibrahimović dans l'histoire du club peut donner lieu à débattre. D'un point de vue émotionnel, des joueurs comme Pauleta, Raí ou encore Safet Sušić occupent une place à part. Surtout parce qu'ils renvoient à une autre époque. Celle d'un Parc des Princes avec une âme, celle d'un club sans autant de moyens financiers, celle d'un club qui ne gagnait pas grand-chose, aussi, pour prendre la période du Portugais par exemple. Mais minimiser l'apport de Zlatan au club de la capitale aux millions de QSI serait lui faire offense. Offense à son talent, à ce qu'il a montré, dit, fait, donné aux gens qui aiment le club ou tout simplement au football français. Qu'on le veuille ou non, Ibrahimović aura crédibilisé le PSG de QSI, mais aussi, un peu, la Ligue 1. D'aucuns avanceront qu'il n'a jamais daigné parler en Français publiquement, qu'il s'amusait avec les défenses de Ligue 1 comme un père avec ses enfants, qu'il méprisait à tout va, qu'il jouait avant tout pour lui. Oui, c'est vrai. Mais c'était un leader. Un homme qui adorait se construire dans l'adversité. Dans la rage. Alors qu'on le disait sur la fin, cramé, usé, Ibrahimović termine la saison de Ligue 1 avec des chiffres stratosphériques : 36 buts,– passes. Sur le site officiel du club, l'homme – qui ne prend que trop rarement la parole – a fait sa communication : " Le PSG est devenu ces dernières années un club star à l'éclat international et j'aurai pris une part majeure dans cette métamorphose. Le temps est venu pour moi d'emprunter un nouveau chemin ".

Top 10 : Buts de Zlatan Ibrahimović au PSG
Comme toujours, tout est ramené à sa personne. Il est comme ça, le Roi…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant