Faire ses courses coûte toujours moins cher en France

le , mis à jour à 11:36
7

INFOGRAPHIES - Pour la deuxième année consécutive, le coût du panier moyen des Français a baissé, selon l'étude annuelle de l'association Familles Rurales. C'est dans les hard-discounts que les prix ont le plus baissé.

La faible inflation se confirme en France. Selon l'étude annuelle de Familles Rurales, le coût du panier moyen des Français a de nouveau baissé: après un recul de 1,32% en 2013, il s'affiche en diminution de 0,59%. Le chiffre est moins impressionnant mais suffisamment symbolique pour confirmer la faible inflation qui s'est installée en France. Entre 2006 et 2014, le panier de Familles Rurales a enregistré une «hausse modérée» de 4,16%, montant de 5,39 euros, mais là encore, avec de fortes disparités.

En 2014, le panier moyen atteint les 135,08 euros, contre 135,26 euros en 2013. Et ce, après avoir atteint en 2012 un record historique à 137,07 euros (+3,49% par rapport à 2011). «C'est globalement le reflet de l'inflation au cours de l'année, et le fruit de la guerre des prix entre les différents distributeurs, où chacun se targue d'être le moins cher», explique Familles Rurales. Cette tendance confirme les chiffres publiés par l'Insee selon lequel les produits de grande consommation (PGC) ont vu leurs tarifs reculer de 1% dans les hypers et les supermarchés français en 2014.

Dans le détail, la baisse des prix est loin d'être généralisée. Le tarif des jus de fruits (en marques nationales); dont le cours est au plus bas depuis six mois, a chuté de près de 4% en 2014 après avoir grimpé de plus de 2% en 2013. A l'inverse, le prix des produits pour bébé a nettement grimpé (+2,79%). Idem du côté des distributeurs où les eaux (+7,67%), les aliments pour animaux (+5,80%) et les desserts (+4,33%) coûtent le plus cher. Au contraire des produits d'entretiens (-1,64%) ou des confitures (-1,64%) qui voient leurs prix reculer.

Côté magasins, et c'est l'autre enseignement de cette étude, ce sont les hard-discounteurs qui ont le plus baissé leurs tarifs, avec un recul de 2,76%. «Pour autant, les supermarchés restent la surface proposant les prix moyens les plus intéressants pour le consommateur», devançant ainsi les hypermarchés, note Familles Rurales. Sauf pour les premiers prix, gamme de prix où les hypermarchés se montrent particulièrement compétitifs (90,56 euros contre 91,53 euros pour les supermarchés).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le vendredi 23 jan 2015 à 10:01

    lidl france ou lidl allemagne les prix il y a parfois -25% en Allemagne, idem pour aldi (suffit de voir les prospectus sur les 2 pays)

  • UBOAT le jeudi 22 jan 2015 à 18:03

    Je défie de me donner des montants de prix d'alimentation en baisse, manipulation du gouvern et du Medef et particulièrement de Gataz la Cataztrophe pour diminuer les salaires

  • UBOAT le jeudi 22 jan 2015 à 18:01

    Prix des taxes et impôts contrairement au bruits que repend ectoplasme menteur 1er en forte hausse. Mais les Français sont tellement C... qu'il le félicite pour sa gestion des attentats .... Mort de rire, si lui et son gouvern avaient comme en Belgique évité les attentats on auraient éventuellement pu le "félicité" d'avoir fait son job

  • UBOAT le jeudi 22 jan 2015 à 17:58

    Le prix des assurances voiture, habitation etc ... En moyenne + 10%

  • UBOAT le jeudi 22 jan 2015 à 17:57

    Le prix des télévision, appareil photo, tél portable, tablette, ordinateur, Pétrole, ont diminué mais ce son des marchandises dont nous pouvons nous passer largement, l'alimentation non.

  • UBOAT le jeudi 22 jan 2015 à 17:55

    Complètement faux !!!! C'est de l'intox totale, les prix des biens de consommation alimentaire donc nécessaire et indispensable continuent a augmenter énormément, j'ai fais personnellement une étude comparative sur 1 an, plus de 7% d'augmentation.

  • queb63 le jeudi 22 jan 2015 à 16:50

    Bande de naze ils baissent pas les prix mais les quantités. Donc ça augmente bien. C'est de la désinformation.