Fair-play financier : Un système qui a renforcé les inégalités

le
0
Fair-play financier : Un système qui a renforcé les inégalités
Fair-play financier : Un système qui a renforcé les inégalités

En place depuis 2012 dans les compétitions de l’UEFA, le fair-play financier est l’objet d’une étude menée par des économistes allemands. Ces derniers ont développé la thèse selon laquelle ce système conforte les grands clubs installés et bloque tout projet d’investissement de nouveaux entrants.

A l’origine, le fair-play financier a été bâti comme une tentative de réduire autant que possible les inégalités existantes sur le plan financier entre les clubs participant aux compétitions européennes. Et cela devait se faire avec un principe fort : « ne pas dépenser plus qu’on ne gagne ». Or, selon une étude menée par des économistes allemands sur les activités en France, en Angleterre, en Allemagne, en Italie et en Espagne, c’est bien loin d’être le cas. « Le fair-play financier de l’UEFA n’a pas réduit les inégalités entre les clubs, mais a plutôt tendance à les agrandir », assure à la BBC le professeur Christoph Kaserer, de l’Université technique de Munich. Selon cette étude, le fair-play financier tel qu’il a été conçu s’est révélé être une barrière pour l’entrée de nouveaux investisseurs et, donc, « un désavantage pour les clubs plus petits ».

Une étude qui confirme une sensation

Un système qui aurait donc été bâti pour conforter un petit nombre de grands clubs, tel une oligarchie du football européen, en bloquant toute évolution de clubs moins huppés. Cette étude confirme en partie l’impression que le traitement réservé à des clubs comme Manchester City ou le PSG, dans lequel de nouveaux investisseurs sont arrivés, était de sorte que ces clubs se retrouvent bridés dans leurs ambitions par rapport à leurs compétiteurs. « Les investisseurs peuvent briser les structures établies et, ainsi, renforcer la compétition », assure à la BBC le Dr Daniel Urban, qui a également participé à cette étude. Néanmoins, cette étude confirme que les évolutions apportées au système pour la période 2015-2018, qui ont eu pour but d’adoucir le corset du fair-play financier pour les nouveaux entrants, sont « un pas dans la bonne direction ». Ou plutôt une évolution nécessaire face aux critiques incessantes dont a fait l’objet le fair-play financier entre 2012 et 2015.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant