Faible croissance de l'activité dans la zone euro en novembre

le
9
NET RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DE L'ACTIVITÉ DANS LA ZONE EURO EN NOVEMBRE
NET RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DE L'ACTIVITÉ DANS LA ZONE EURO EN NOVEMBRE

PARIS/BERLIN (Reuters) - La croissance de l'activité dans la zone euro a été en novembre encore plus faible que les prévisions les plus pessimistes et les nouvelles commandes ont chuté pour la première fois en plus d'un an malgré de nouvelles baisses de prix, montrent les indices "flash" des directeurs d'achat de Markit.

L'indice PMI composite, qui regroupe l'activité manufacturière et les services, a baissé à 51,4 contre 52,1 en octobre, soit un niveau inférieur à la plus basse des prévisions de tous les analystes interrogés par Reuters.

"Cela va être une énorme déception pour la Banque centrale européenne. C'est la zone euro qui est tout simplement plus ou moins en train de stagner et un nouveau retournement à la baisse est une probabilité croissante", commente Chris Williamson, chef économiste de Markit.

La composante service de l'indice PMI est aussi inférieure à toutes les prévisions, en recul à 51,3, tandis que l'indice manufacturier baisse à 50,4, en-dessous de la prévision moyenne. Tous deux restent toutefois au-dessus de 50, le seuil séparant la croissance de la contraction de l'activité.

Pour Chris Williamson, ce PMI présage une croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro de 0,1% ou 0,2% au quatrième trimestre 2014, avec des perspectives réduites d'amélioration à brève échéance.

A 49,9, l'indice composite des nouvelles commandes est passé sous la barre des 50 pour la première fois depuis juillet 2013.

"Cela indique un retournement à la baisse de la demande, les entreprises piochent dans les commandes existantes pour maintenir de la croissance. On aurait aimé penser avec les mesures prises par la BCE que les chiffres allaient augmenter mais nous avançons dans la mauvaise direction", dit Chris Williamson.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nbanba le jeudi 20 nov 2014 à 11:43

    Faut-il s'en étonner avec les politiques de rigueur mises en place en Europe ? Merkel et Schauble entraîne l'Europe dans la déflation salariale. L’Allemagne pensait s'en tirer avec ses exportations en Chine qui commence aussi a peiner.

  • EuropeGa le jeudi 20 nov 2014 à 11:27

    @faites_c Markit fait des prévisions, et comparer une prévision à une autre n'est pas forcément dénué de sens !

  • EuropeGa le jeudi 20 nov 2014 à 11:24

    Peu à peu l’austérité s’est imposée, avec des coupes budgétaires irréfléchies qui n’ont eu que piètres résultat : accroître au final les déficits, infléchir la croissance et jeter la jeunesse européenne dans le chômage. Ces résultats se sont corrélés à la technocratisation de l’UE au point de laisser des lobbies décider à la place des peuples, pour leur propre intérêt.

  • faites_c le jeudi 20 nov 2014 à 11:23

    Pour info "gui gnol" est un terme injurieux pour le moteur boursorama et est censuré!!!

  • EuropeGa le jeudi 20 nov 2014 à 11:20

    .../...Pire encore, à force d’avoir cette obsession de lutte contre l’inflation comme seule politique monétaire, c’est la déflation couplée au déficit de compétitivité qui nous guette à l’horizon. Cette instabilité chronique démontre ainsi aujourd’hui la nécessité d’avoir un débat profond et sans tabou sur la question monétaire.

  • EuropeGa le jeudi 20 nov 2014 à 11:19

    Nos politiques ont cru que la construction d’une monnaie unique pouvait amener croissance et prospérité, aujourd’hui force est de constater que la zone euro est un espace instable.../...

  • fortunos le jeudi 20 nov 2014 à 11:17

    Nous ne sommes que le 20 novembre,attendons que le mois soit termine pour en parler!!

  • xaavidf le jeudi 20 nov 2014 à 11:06

    On compresse à fond voire on réduit les salaires sous peine de se faire bouffer par la concurrence partout, donc la consommation baisse, donc on doit compresser les couts et les salaires, donc la consommation baisse...et si on essaye de changer, c'est tout le monde qui en profite sauf l'Europe...

  • m6r.fr le jeudi 20 nov 2014 à 11:00

    faible pour ne pas dire nul