Fadela Amara : "Je n'accepterai jamais d'aller faire des conférences au Qatar !"

le
0
Fadela Amara, invitée d'Audrey Crespo-Mara sur LCI.
Fadela Amara, invitée d'Audrey Crespo-Mara sur LCI.

Invitée d'Audrey Crespo-Mara sur LCI, l'ancienne secrétaire d'État à la Ville de Nicolas Sarkozy, ancienne présidente de l'association Ni putes ni soumises, explique qu'elle a refusé de travailler avec le Qatar quand elle était au gouvernement et répond à la question "Sarkozy doit-il rompre avec le Qatar ?". Audrey Crespo-Mara : L'horreur semée par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly... est-ce l'échec de la politique de la ville telle qu'elle est menée depuis quarante ans ? Fadela Amara : Je ne pense pas qu'il faille réduire ces actes terroristes à l'échec de la politique de la ville. Ce sont des gamins qui sont issus des quartiers populaires, c'est une réalité, mais les terroristes ne viennent pas tous des quartiers ! On ne peut pas penser qu'en réglant la question sociale on va régler le problème de la radicalisation. Il n'y a aucun lien, selon vous, entre "les quartiers" et ces jeunes-là ? Le diagnostic est clair. La misère sociale, l'exclusion, les discriminations sont un paramètre du terreau où certains imams autoproclamés vont chercher de futurs militants radicaux... Et leur retournent la tête... Ils leur bouffent la tête ! Et donc il faut continuer à mener des politiques volontaristes, et pas uniquement la politique de la ville, pour assécher ce terreau. En même temps, il faut lutter efficacement sur la scène internationale pour casser cette idéologie qu'à l'époque, il y a 10 ans, Ni putes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant