Facebook veut en finir avec les fausses informations

le
0
Facebook veut en finir avec les fausses informations
Facebook veut en finir avec les fausses informations

Facebook veut trier le vrai du faux dans les fils d'actualités de ses utilisateurs. Sur son blog, le réseau social a annoncé mardi son intention de faire le ménage parmi les articles relayant de fausses informations, affirmant qu'ils dérangent ses utilisateurs. «Les gens nous disent qu'ils veulent voir moins d'histoires qui sont des «hoax» (NDLR : canular) ou des informations trompeuses», affirme le groupe.

Facebook annonce qu'il va «réduire la distribution des publications que les gens ont signalées comme de fausses informations, et ajouter une annotation sur celles qui ont reçu beaucoup de ces signalements afin d'avertir les autres (utilisateurs) sur Facebook».

Parmi les exemples cités, Facebook évoque des arnaques (du style «Cliquez ici pour gagner votre approvisionnement en café pour toute votre vie») mais aussi des articles relayant de fausses informations de façon délibérée (ex : «Un homme voit un dinosaure lors d'une randonnée dans l'Utah»).

La mention «De nombreux utilisateurs de Facebook ont signalé que cet article contient de fausses informations» pourra désormais apparaître (Facebook)

Les contenus signalés ne seront pas retirés

Ces contenus suscitent souvent beaucoup de commentaires d'amis signalant à celui qui les a publiés qu'il s'agit d'une information bidon, et les gens qui les ont partagés décident souvent «de supprimer leur publication après avoir réalisé qu'ils se sont fait avoir», souligne le réseau social.

Pour réduire l'apparition de ces publications dans les fils d'actualité de ses utilisateurs, Facebook va désormais tenir compte du nombre de fois où un contenu est signalé comme étant une fausse information, et du nombre de fois où quelqu'un qui l'avait partagé le supprime ensuite. «Nous ne retirons pas les histoires que les gens signalent comme fausse, et nous n'examinons pas le contenu pour déterminer son exactitude», assure le réseau social. 

Facebook ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant