Facebook, service d'utilité publique

le
0
Retrouver des proches, donner des nouvelles: en cas de crise, le réseau social est devenu indispensable.

Le commandement américain dans le Pacifique, qui supervise l'opération «Tomodachi» («Amis») d'assistance au Japon, a dû se résoudre la semaine dernière à couper l'accès à certains sites Internet au Japon pour libérer de la bande passante nécessaire pour les communications, dans le cadre des opérations de secours. Ainsi la connexion à 13 sites Internet a-t-elle été temporairement bloquée. Cette «interdiction partielle» a concerné notamment YouTube, eBay, Amazon, les chaînes de télévision MTV et ESPN. Rien à voir avec le contenu de ces sites: la mesure a été décidée, «pour répondre aux besoins des militaires à un moment d'immense utilisation de tous les réseaux dans une région du monde qui a été dévastée», précise le commandement américain chargé d'Internet, le cyber command.

En revanche, Facebook a été sanctuarisé. Pas une seconde, il n'a été question de couper le réseau social. Il est pourtant à la peine dans l'archipel nippon, avec seu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant