Facebook ressent l'effet du dollar fort et de sa soif d'investissements

le
0
Facebook ressent l'effet du dollar fort et de sa soif d'investissements
Facebook ressent l'effet du dollar fort et de sa soif d'investissements

Les recettes publicitaires de Facebook, surtout mobiles, ont continué de grimper au premier trimestre, mais le dollar fort a rogné son chiffre d'affaires et l'envol des dépenses a pesé sur les bénéfices.D'après des résultats publiés mercredi, le bénéfice net du réseau social américain a reculé de 20% à 509 millions de dollars au premier trimestre. Le bénéfice par action, qui sert de référence à Wall Street, a néanmoins dépassé de 2 cents la prévision moyenne des analystes, à 42 cents.Le chiffre d'affaires est en revanche légèrement en-dessous des attentes, malgré une hausse de 42% à 3,54 milliards de dollars.Comme beaucoup d'autres multinationales américaines, Facebook a souffert de l'appréciation du dollar qui a amputé de 190 millions de dollars son chiffre d'affaires à l'international sur les trois premiers mois de l'année, et l'impact risque d'être encore plus fort au deuxième trimestre, a prévenu lors d'une téléconférence avec des analystes le directeur financier David Wehner.La déception sur le chiffre d'affaires encourageait les investisseurs à prendre leurs bénéfices: l'action Facebook, montée près de son record historique à la clôture, reperdait environ 2% en échanges électroniques après les résultats.- 1,44 milliard de membres -Les recettes publicitaires, principale source de revenus du réseau social comme de la plupart des autres services gratuits en ligne, ont encore grimpé de 46% à 3,32 milliards de dollars, avec une part toujours croissante de recettes mobiles (73% contre 69% au quatrième trimestre).Les dépenses ont toutefois parallèlement explosé, de 83% sur un an à 2,61 milliards de dollars dont plus d'un milliard pour la recherche-développement. Facebook avait prévenu qu'elles allaient s'envoler cette année, mais il a resserré mercredi son estimation pour l'ensemble de 2015, où le bond devrait atteindre +55% à +65%, contre jusqu'à +70% envisagés il y a trois mois.Le groupe investit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant