Facebook reconnaît de nouvelles erreurs dans ses mesures d'audience

le
0
Facebook reconnaît de nouvelles erreurs dans ses mesures d'audience
Facebook reconnaît de nouvelles erreurs dans ses mesures d'audience

Facebook a fait état mercredi de plusieurs erreurs dans la mesure des audiences d'une série de contenus diffusés sur son réseau, reconnaissant qu'elles avaient souvent été surévaluées, et annoncé une série de mesures pour y remédier.C'est la deuxième fois en quelques mois que le réseau social américain est confronté à ce type de problème: il avait déjà reconnu fin septembre avoir fourni durant deux ans des durées moyennes de visionnage de vidéo surestimées de 60% à 80%.Cette fois-ci, Facebook indique par exemple que depuis le mois de mai, ses données agrégées sur 7 ou 28 jours pour l'audience des "pages" (créées sur son réseau par des entreprises ou des marques) oubliaient de "dé-dupliquer" les personnes étant revenues à plusieurs reprises durant ces périodes. Une fois la correction faite, le nombre de visiteurs devrait être revu à la baisse de respectivement 33% et 55%.Facebook admet également avoir surestimé de 7% à 8% en moyenne, depuis le mois d'août, le temps passé sur les articles publiés par des éditeurs de presse en utilisant son outil Instant Article.Il a par ailleurs opté pour une définition plus restrictive du nombre de visionnage des publicités payantes intégrées aux fils d'actualité de ses utilisateurs, ce qui devrait réduire en moyenne de 20% les chiffres d'audience qu'il fournit aux annonceurs.Le réseau social assure en revanche avoir sous-estimé le nombre de personnes regardant en intégralité des vidéos publiées sur son réseau. Le nombre de "vidéos regardées à 100%" devrait en conséquence augmenter d'environ 35%.Facebook assure que ces données erronées ne sont pas celles sur lesquelles il se base pour fixer les prix facturés pour les publicités diffusées sur son réseau. Les mesures d'audience sont toutefois importantes pour les annonceurs ou les entreprises qui cherchent à évaluer l'impact de leurs campagnes et le réseau social, qui tire l'essentiel de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant