Facebook rachète Wit.ai, une start-up fondée par trois Français

le
0
Facebook rachète Wit.ai, une start-up fondée par trois Français
Facebook rachète Wit.ai, une start-up fondée par trois Français

«Les voyages les plus intéressants impliquent des surprises inattendues», écrit Wit.ai sur son blog. Cette société, fondée il y a un an et demi à San Francisco, a annoncé lundi son rachat par Facebook. «C'est une accélération incroyable dans la mise en oeuvre de notre projet», s'enthousiasme la start-up. 

Wit.ai cherche à concevoir des logiciels permettant d'utiliser la reconnaissance vocale pour contrôler entièrement son téléphone portable, régler la température dans son logement ou servir d'interface avec les objets connectés à Internet. «Nous avons mis en ligne une plateforme ouverte facilitant le travail des développeurs pour concevoir des produits destinés aux utilisateurs», explique l'équipe de Wit.ai dans son message.

Plus de 6.000 développeurs auraient rejoint cette structure et des centaines d'applications sont déjà fonctionnelles, ajoute la société. «Mais nous en sommes encore aux premiers pas», poursuit la start-up, ajoutant que Facebook a les «ressources» pour passer à la prochaine étape.

Interrogé par le site TechCrunch, Facebook s'est dit «très heureux» d'accueillir la société dans son giron : «Wit.ai a créé une interface de traitement du langage incroyable et pourtant simple qui permet aux développeurs de transformer la voix et le texte en données exploitables».

La petite start-up de Palo Alto est l'oeuvre de trois Français, Alexandre Lebrun, Laurent Landowski et Willy Blandin. Si le montant de la transaction n'est pas précisé, nul doute qu'ils réalisent là une belle opération.

En 2014, Facebook avait déjà acquis l'application de messagerie mobile WhatsApp pour 22 milliards de dollars et déboursé 2 milliards de dollars pour mettre la main sur le spécialiste de la réalité virtuelle Oculus VR. Le premier réseau social mondial a prévenu fin octobre qu'il continuerait à sortir son carnet de chèques pour racheter des sociétés et nourrir son développement.

Wit.ai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant