Facebook poursuit les avocats de Paul Ceglia, qui réclamait 50% du réseau

le
0
Facebook poursuit les avocats de Paul Ceglia, qui réclamait 50% du réseau
Facebook poursuit les avocats de Paul Ceglia, qui réclamait 50% du réseau

Le réseau social en ligne Facebook et son patron-fondateur Mark Zuckerberg ont porté plainte lundi pour complicité de fraude contre les avocats de Paul Ceglia, qui avait tenté de les escroquer pour récupérer 50% du groupe.M. Ceglia avait affirmé dans une plainte en 2010 que Mark Zuckerberg lui avait promis la moitié du site, ce à quoi l'intéressé et Facebook avaient répondu que les documents fournis étaient des faux. M. Ceglia avait finalement été arrêté il y a deux ans et accusé d'avoir mis en place "un stratagème de plusieurs milliards de dollars pour arnaquer Facebook".La plainte déposée lundi devant la cour suprême de l'Etat de New York vise plusieurs cabinets d'avocats dont l'un des plus connus des Etats-Unis, DLA Piper, ainsi que plusieurs avocats à titre individuel."Les avocats mis en cause et leur client, Paul Ceglia, ont conspiré pour déposer et faire instruire une plainte frauduleuse contre Facebook et son patron-fondateur Mark Zuckerberg, fondée sur des preuves fabriquées, en vu d'extorquer un accord lucratif", affirme le document."Les avocats représentant Ceglia savaient ou auraient dû savoir que la plainte était frauduleuse", ajoute-t-il.Facebook fait valoir dans sa plainte que DLA Piper a joué "un rôle central" en faisant "des déclarations publiques fausses" et "a utilisé sa bonne réputation en tant que l'un des plus grands cabinets d'avocats internationaux au monde pour renforcer la crédibilité de la procédure frauduleuse de M. Ceglia".Le groupe réclame des dédommagements pour ses frais d'avocats et les coûts engagés pour se défendre contre la plainte de M. Ceglia, ainsi que des amendes contre les avocats.Dans un communiqué envoyé par courriel à l'AFP, DLA Piper a annoncé son intention de se défendre "vigoureusement" contre "une plainte totalement sans fondement, déposée dans le cadre d'une tactique pour intimider les avocats ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant