Facebook : numéro un à tout prix

le , mis à jour le
0
Facebook investit tous azimuts 
Facebook investit tous azimuts 

Se diversifier pour mieux régner. Tel semble être le nouveau leitmotiv de Facebook, qui traverse une mauvaise passe. Le réseau social, qui souffre encore aujourd'hui d'une image d'entreprise peu respectueuse de la vie privée de ses utilisateurs (publicité ciblée, vente de données personnelles aux annonceurs), subit en effet la concurrence des nouveaux arrivants sur le marché qui profitent de la mauvaise réputation faite au réseau social le plus important au monde. Twitter, Viadeo, LinkedIn ou, dans une moindre mesure, YouTube tirent parti des errements du géant de San Francisco : plus de 500 millions de tweets sont envoyés par jour, et les outsiders du marché des réseaux sociaux se renforcent. Twitter, spécialiste de l'instantané, se prête davantage au jeu de l'Internet mobile que Facebook, dinosaure des réseaux sociaux conçu à une époque où le smartphone n'était que peu développé.

Cependant, Facebook a des atouts qui manquent à ses concurrents. Disposant d'une base d'utilisateurs bien plus large (1,39 milliard de comptes, contre 288 millions sur Twitter), la firme a des revenus substantiellement plus élevés, et peut donc dépenser sans compter. Le plan de Facebook : investir pour se développer. Une stratégie qui actionne deux leviers.

Rachats en cascade

Le premier consiste à lutter de front contre ceux que Facebook estime être ses concurrents, au premier rang desquels se trouve YouTube. Ainsi, le réseau de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant