Facebook, nouveau champ de bataille israélien

le
1
Effacer la page de son adversaire politique devient la nouvelle méthode israélienne d'affrontement sur Internet.

Correspondant à Jérusalem

Ces dernières semaines, plusieurs dizaines d'Israéliens ont vu leurs comptes Facebook subitement bloqués par le réseau social. L'«arme de destruction massive» dont ils ont été victimes repose sur l'habile utilisation du «rapport d'abus».

La méthode est simple. Plusieurs centaines d'internautes signalent en même temps à Facebook une page ou un compte comme coupable d'un abus, soit pour usurpation d'identité, soit pour contenu déplacé ou offensant. Facebook est normalement sensé examiner la page en question, mais, dans les faits, quand ces rapports arrivent par centaines en même temps dans ses serveurs, la page est purement et simplement supprimée.

La cyber-violence n'est pas nouvelle en Israël. Israéliens et Arabes, ou militants israéliens d'extrême droite et d'extrême gauche entre eux, ont depuis plusieurs années déjà remplacé les coups de poings et les batailles de rues par des affrontements en ligne.

15.000 militants contre l'extrê...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • DADGAD le dimanche 17 juin 2012 à 18:16

    C'est comme sur bourso dis donc!