Facebook : le «like» protégé par la Constitution américaine

le
0
La justice américaine a qualifié d'abusif un licenciement prononcé contre un employé ayant «aimé» une page sur Facebook.

Presser le bouton «J'aime» sur Facebook fait partie du droit à la liberté d'expression protégé par la Constitution américaine. Cette affirmation originale vient d'une très sérieuse cour d'appel fédérale, basée à Richmond en Virginie, qui s'est prononcée à ce sujet mercredi.

Licenciement abusif

Le verdict intervient dans une affaire de droit du travail assez classique. Un employé des services du shérif de Richmond accusait son employeur de licenciement abusif. Sa faute? Avoir «liké» la page Facebook d'un opposant politique de son patron. La cour a soutenu le plaignant, estimant qu'il n'avait fait qu'exercer son droit à la liberté d'expression, protégé par le premier amendement de la constitution américaine.

«Son acte peut être assimilé à un moyen d'expression», a indiqué la cour dans sa décision de plus de 80 pages. «'A...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant