Facebook lance une offensive contre YouTube dans la pub vidéo en ligne

le
0
Facebook lance une offensive contre YouTube dans la pub vidéo en ligne
Facebook lance une offensive contre YouTube dans la pub vidéo en ligne

Facebook a lancé une offensive jeudi contre la domination de YouTube (Google) dans la pub vidéo sur internet, en annonçant mettre en place une nouvelle fonction qui va permettre de partager les revenus avec les créateurs de contenus."Nous conduisons un nouveau test de vidéos +suggérées+, qui permet à des gens de découvrir des vidéos similaires à celles qu'ils ont appréciées", a indiqué un porte-parole à l'AFP.Le réseau social va par la suite proposer à une poignée d'éditeurs de vidéos de conserver 55% des revenus liés à l'affichage de publicités. Les annonces seront insérées entre les clips, et les éditeurs de vidéos seront rémunérés en fonction de la longueur de ces dernières. Si une annonce s?affiche entre un clip d'une minute et un autre de quatre minutes, l'éditeur du premier obtiendra 1/5 des 55%, le second 4/5. Facebook n?a en revanche pas communiqué le prix des publicités vidéo. Le son sera activé par défaut pour les publicités, ce qui n?est pas le cas actuellement pour les vidéos.Pour se différencier de YouTube qui propose déjà un modèle de partage de revenus identique --55%-45%--, Facebook veut que les publicités n'apparaîssent qu'après le visionnage de plusieurs vidéos.De son côté, YouTube affiche parfois des annonces au début de la première vidéo ainsi que des publicités se superposant aux vidéos. Le groupe de Mark Zuckerberg veut aussi proposer des clips plus personnalisés.Pour se faire, le réseau social va s'appuyer sur la fonction "autoplay", qui fait démarrer la vidéo dès qu'elle apparaît dans le fil d?actualité. Elle a permis de faire passer de 1 à 4 milliards le nombre de clips vus chaque jour sur Facebook en un an, a affirmé le réseau social.Le marché mondial de la publicité sur internet est un créneau en forte croissance. Selon le cabinet eMarketer, l'argent consacré par les annonceurs à ce segment devrait s'élever à 7,7 milliards de dollars cette année aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant