Facebook : la Cnil calme le jeu

le
0
Sur l'affaire de la publication de messages privés sur Facebook, le gouvernement et la Cnil se montrent prudents.

L'hypothèse d'une erreur technique qui aurait conduit à la mise en ligne publique de vieilles conversations privées sur Facebook s'éloigne fortement. Mardi soir, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a décidé de poursuivre ses investigations sur le réseau social, tout en évoquant une possible «confusion» des utilisateurs du site.

Les dirigeants français de Facebook ont été entendus par l'autorité indépendante durant près de trois heures mardi après-midi. Ils avaient été sommés de s'expliquer dans l'urgence par les ministres du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et de l'Économie numérique, Fleur Pellerin. La «possible défaillance technique» des messages privés de Facebook, évoquée lundi par le journal Métroet relayée par la quasi-totalité de la presse sur Internet, dont Le Figaro, a en effet été prise très au sérieux dans les ministères. Vite mobilisées, les équipes de Fleur Pellerin ont d'abord envisagé de saisir

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant