Facebook:la bataille contre les fausses informations s'intensifie

le
0
Facebook:la bataille contre les fausses informations s'intensifie
Facebook:la bataille contre les fausses informations s'intensifie

La bataille contre les fausses informations, accusées d'avoir contribué à la victoire du républicain Donald Trump, s'intensifie aux Etats-Unis, avec une pression particulièrement forte sur Facebook, même si Twitter et Google sont également visés.Google et Facebook ont pris des mesures la semaine dernière pour assécher les revenus publicitaires des sites de "hoax" (canulars). Mais certains réclament davantage, appelant notamment à considérer Facebook comme une entreprise de médias avec une responsabilité éditoriale, une dénomination que le réseau refuse jusqu'ici."Ils font la même chose que pratiquement toutes les entreprises de médias, à savoir agréger des audiences et utiliser cela pour vendre de la publicité", avance Gabriel Kahn, un ancien journaliste qui enseigne à l'université de Californie du Sud.D'après lui, en se représentant comme une plateforme "neutre", Facebook "permet à l'écosystème médiatique d'être pollué" avec des hoax.Margaret Sullivan, qui tient une rubrique consacrée aux médias dans le Washington Post, a suggéré que Facebook "devrait embaucher un rédacteur en chef de haut niveau et donner à cette personne les ressources, le pouvoir et les équipes pour prendre des décisions éditoriales solides".Elad Gid, un entrepreneur du secteur technologique, a également estimé que cela ne devrait pas être très difficile de déterminer si un article est un canular pour une entreprise ayant l'expertise technique de Facebook."Etonnamment, un groupe d'étudiants de Princeton a été capable de créer à la va-vite un classificateur de fausses informations durant un hackathon de 36 heures", une compétition entre programmeurs, a-t-il souligné dans un blog.- 'Arbitres de la vérité' -Le réseau social a promis d'intensifier ses efforts pour éliminer les fausses informations, avec "une détection renforcée", une procédure simplifiée de signalement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant