Facebook, grand absent de la charte sur le «droit à l'oubli»

le
0
Le texte, signé mercredi, engage les sites communautaires et les moteurs de recherche à mieux défendre la vie privée des internautes. Google a également fait faux bond.

La signature de la charte établissant le principe d'un «droit à l'oubli» sur les sites communautaires est intervenue mercredi sans le principal d'entre eux. Alors qu'un film consacré aux origines de Facebook sortait le même jour dans les salles françaises, le réseau social, qui affiche plus de 19 millions de membres en France, n'a pas souscrit aux engagements définis par le gouvernement pour mieux défendre la vie privée des internautes. «Ça traine un peu, mais ça va se faire», a promis Nathalie Kosciusko-Morizet. Google, du côté des moteurs de recherche, fait également partie des grands absents.

Dans le détail, le texte invite les sites communautaires à enseigner à leurs membres le respect de la vie privée, pour eux comme pour leurs amis. Dès la page d'accueil, des informations «conviviales» doivent les guider vers des paramètres de confidentialité «simple et ergonomiques», où visualiser ses données et supprimer son profil. Les signataires de la charte s'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant