Facebook fête ses dix ans sans fanfare

le
0
Facebook fête ses dix ans sans fanfare
Facebook fête ses dix ans sans fanfare

Le premier réseau social en ligne mondial, Facebook, fête ses dix ans ce mardi, un anniversaire qui s'annonce sans grand apparat malgré l'incroyable croissance affichée par le groupe."Nous aurons juste, comme nous le faisons chaque année, une fête interne vendredi après-midi", a indiqué une porte-parole du groupe californien à l'AFP.En dix ans, le trombinoscope en ligne démarré en janvier 2004 dans une chambre de Harvard s'est transformé en une entreprise mondiale connectant plus d'un milliard de personnes et affichant plus de 150 milliards de dollars de capitalisation boursière.Son patron-fondateur, Mark Zuckerberg, est l'un des plus jeunes milliardaires de la planète avec une fortune évaluée à près de 30 milliards de dollars la semaine dernière par la société spécialisée Wealth-X. D'une entrée en Bourse désastreuse au chouchou de Wall Street Le réseau social a toutefois dû dépasser des débuts boursiers désastreux. Son introduction très attendue sur la plateforme électronique Nasdaq en mai 2012 avait été assombrie par une accumulation de problèmes techniques le premier jour, puis une chute du cours. En trois mois, l'action avait perdu plus de la moitié de sa valeur d'introduction pour tomber jusqu'à 17,73 dollars.Elle s'est bien reprise depuis, enregistrant même la semaine dernière un record historique à 61,08 dollars, un revirement boursier dû à un virage réussi du groupe vers le mobile.Facebook est en effet l'un des grands acteurs de la toile ayant le mieux géré pour l'instant un changement majeur dans les habitudes des internautes: ils se connectent de plus en plus avec un smartphone plutôt qu'un ordinateur.L'écran du téléphone est toutefois bien plus petit, obligeant les services gratuits en ligne comme Facebook à trouver de nouveaux moyens d'afficher les publicités dont ils dépendent pour leur financement. Pour le réseau social, la solution a consisté à les intégrer au fil d'actualités où ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant