Facebook fait passer ses projets futuristes par Paris

le
0
Facebook fait passer ses projets futuristes par Paris
Facebook fait passer ses projets futuristes par Paris

Un logiciel qui filtre les images violentes, reconnaît en quelques secondes des photos de sport ou conduit une conversation avec un humain: tels sont les projets sur lesquels va travailler le laboratoire de recherche sur l'intelligence artificielle de Facebook, ouvert mardi à Paris.Il s'agit du troisième site de ce type pour Facebook, après ceux ouverts au siège de Menlo Park, en Californie, et à New York.A Paris, l'équipe de FAIR, pour "Facebook artificial intelligence reseach", compte déjà six personnes, recrutées à l'Institut national de recherche informatique et en automatique (Inria), à l'École Normale Supérieure ou à l'Institut français du pétrole.D'ici la fin de l'année, le laboratoire parisien de Facebook devrait travailler avec une douzaine de personnes et totaliser, à terme, "entre 40 et 50 personnes", en comptant les doctorats et post-doctorats, dont 20 à 25 chercheurs permanents dans les domaines de l'informatique, de la robotique ou des sciences cognitives (psychologie, linguistique, neurosciences...).Mais nulle blouse blanche ou éprouvette pour ces chercheurs qui travaillent plutôt sur des super-ordinateurs avec des serveurs informatiques dédiés afin de disposer de la puissance de calcul nécessaire.Parmi les domaines prioritaires pour le réseau social au 1,4 milliard d'utilisateurs, figure la reconnaissance d'images. Lors d'une démonstration à Paris, Mike Schroepfer, le directeur technique de Facebook, a présenté un logiciel qui identifie en quelques secondes des images de sports ou est capable de différencier du patinage artistique du patinage de vitesse."Affiner la reconnaissance d?images permettra de donner aux internautes toutes les infos qu'ils veulent, de les trier en fonction de leurs centres d'intérêt", a-t-il précisé.Cela favorisera aussi l'élimination des "spams et, à terme, les vidéo violentes", selon Yann LeCun, professeur à l'Université de New York et recruté ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant