Facebook censure un post de la Première ministre norvégienne

le
0
Facebook censure un post de la Première ministre norvégienne
Facebook censure un post de la Première ministre norvégienne

La Première ministre norvégienne Erna Solberg a annoncé vendredi que Facebook avait supprimé un de ses posts contenant la célèbre photo d'une jeune Vietnamienne nue brûlée au napalm, premier cas connu de censure d'un chef de gouvernement sur le réseau social. "Pendant que j'étais dans l'avion entre Oslo et Trondheim, Facebook a supprimé un post de ma page Facebook", a écrit Mme Solberg, sur le réseau social. "Ce que Facebook fait en supprimant des photos de ce type, aussi bonnes soient leurs intentions, c'est d'éditer notre histoire commune", a-t-elle ajouté.Mme Solberg avait défié Facebook vendredi matin en publiant une photo problématique pour le géant américain qui estime qu'elle viole ses règles sur la nudité. Le post de la Première ministre a disparu en fin de matinée.Prise en 1972 par le Vietnamien Nick Ut Cong Huynh pour l'agence Associated Press, la photo incriminée montre une fillette nue de 9 ans fuyant sur une route, hurlant de douleur et de terreur, après une attaque au napalm de son village."Si nous reconnaissons que cette photo est iconique, il est difficile de faire une distinction et d'autoriser la photo d'un enfant nu dans un cas et pas dans d'autres", s'est défendu Facebook. "Nous essayons de trouver le bon équilibre pour permettre aux gens de s'exprimer tout en préservant une expérience sûre et respectueuse pour notre communauté", a indiqué une porte-parole dans un courriel à l'AFP.Mme Solberg avait choisi de la publier au nom de la liberté d'expression dans un débat qui a progressivement enflé dans le pays scandinave. Il est né de la décision de Facebook de supprimer il y a deux semaines un post de l'auteur norvégien Tom Egeland sur le thème des photos de guerre, illustré notamment par le fameux cliché.Des abonnés qui avaient pris sa défense en publiant à leur tour la photo ont ensuite subi la même censure."J'espère que Facebook saisira cette occasion ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant