Facebook au centre d'une enquête concertée d'autorités européennes de protection des données

le
0
Facebook au centre d'une enquête concertée d'autorités européennes de protection des données
Facebook au centre d'une enquête concertée d'autorités européennes de protection des données

Plusieurs autorités européennes de protection des données ont lancé une enquête sur la politique de confidentialité du réseau social américain Facebook, a indiqué jeudi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) en France."Il y a une action collective concertée entre cinq autorités européennes, la France, la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Espagne qui vont coordonner des actions nationales (...) sous la responsabilité des Pays-Bas", a expliqué la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin, en présentant le bilan annuel de cette Commission."Le périmètre d'action de chacune n'est pas forcément le même", a-t-elle précisé, "mais pour la plupart c'est la privacy policy (la politique de confidentialité) de Facebook qui est au coeur des débats".Les autorités de protection des données pourraient notamment s'intéresser au croisement des données entre plusieurs applications, comme Instagram ou Whatsapp.Le processus qui "vient de commencer" s'inspirera de celui déjà mené à l'encontre de Google, a précisé Mme Falque-Pierrotin."Ce processus a marché et a montré que quand l'Europe parle d'une voix unique (...) elle a une capacité de négociation avec les grands acteurs mondiaux", a-t-elle souligné.Après plusieurs sanctions prononcées par des autorités européennes de protection des données contre Google, le géant américain a décidé de fusionner en 2012 les règles de confidentialité applicables à une soixantaine de ses services.Sur Facebook, "la conclusion que nous en avons tirée c'est qu'il était absolument nécessaire d'avoir un groupe de travail commun et d'échanger ensemble des infomations", a souligné Mme Falque-Pierrotin.Facebook a souligné de son côté à l'AFP avoir "récemment mis à jour ses règles et sa politique de confidentialité pour les rendre plus claires et concises" et se dit "confiant que ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant