Face aux tendances déflationnistes, le pouvoir de prix fera la différence

le
0
Un magasin Hermès, à Hong Kong. (© Cihcvlss)
Un magasin Hermès, à Hong Kong. (© Cihcvlss)

(lerevenu.com) - Tragiques attentats terroristes mis à part, 2015 a commencé sous de «très bons auspices» en Europe, estime Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset Management. Une conjonction inédite de facteurs favorables incite, en effet, à l'optimisme. Sur fond de politiques monétaires plutôt accommodantes dans le monde, la dépréciation de l'euro, «devrait durer». Et l'effondrement des prix du brut pourrait apporter 2 points de base de plus à la croissance économique mondiale, estime l'économiste.

Yves Maillot, directeur des actions européennes de Natixis AM, apporte néanmoins quelques nuances à ce tableau conjoncturel qui se dessinera autour d'un «environnement de taux bas et de croissance faible». Après la  nette surperformance, en 2014, des valeurs américaines (indice S&P : +13,7%) par rapport aux indices boursiers européens (Eurostoxx 50 : + 4,9%), la société de gestion d'actifs table sur une croissance de 13,1% de l'indice MSCI Europe (hors Royaume Uni), c'est-à-dire une performance presque double de celle escomptée pour les valeurs américaines (MSCI US : +7,9%).

Ces prévisions optimistes découlent d'un rehaussement prévu de 7 points de pourcentage de la croissance des bénéfices des sociétés européennes en 2015, selon Natixis AM. Effondrement des prix du brut oblige, les valeurs pétrolières européennes

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant