Face aux polémiques, la créatrice du burkini s'explique

le
3
Face aux polémiques, la créatrice du burkini s'explique
Face aux polémiques, la créatrice du burkini s'explique

Aheda Zanetti est la créatrice du burkini. Ce maillot de bain qui fait polémique en France mais aussi en Italie, en Espagne ou en Australie où il avait été créé. Et même au Maroc où certains directeurs d'hôtels n'acceptent pas de voir ces femmes nager en burkini dans leurs piscines.

 

Au cœur d'une vive polémique en France, ce maillot enveloppant l'ensemble du corps, laissant juste paraître le visage, le burkini fait «tâche» aux yeux de quelques élus, notamment sur la Côte-d'Azur comme à Cannes ou Villeneuve-Loubet, villes qui ont interdit son usage sur les plages. Interrogée sur ce sujet, sa créatrice Aheda Zanetti affirme que c'est «un outil d'intégration permettant à des musulmanes pratiquantes de profiter pleinement des joies de la plage».

 

Australienne d'origine libanaise de 48 ans, Aheda Zanetti explique qu'elle a dessiné il y a plus de 10, ans à Sydney, ce costume de bain avec pour objectif de permettre aux musulmanes de profiter de la plage tout en respectant les préceptes de leur religion. «La plage, le surf, le soleil et le sport font partie de la culture australienne et j'avais le sentiment d'avoir été privée de toutes ces activités pendant ma jeunesse», raconte cette femme voilée.

 

L'idée du burkini lui est venue en regardant sa nièce jouer au netball. «Je voulais que personne ne soit plus privé d'activités sportives du fait des restrictions imposées par la pudeur», dit-elle.

 

Aheda Zanetti n'a pas non plus oublié le côté business de ce vêtement dans un monde où le marché du hallal, des vêtements qui s'apparentent aux coutumes des militants islamiques, connaît un essor impressionnant. Elle a ouvert son premier magasin, à Sydney en 2005. Depuis, cette mère de trois enfants a écoulé plus de 700.000 burkinis et fournit des grossistes jusqu'en Suisse, en Grande-Bretagne, à Bahreïn ou en Afrique du Sud.

 

«Les choses ont changé très ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    Le Coran n'a jamais réglementé la tenue pour faire du sport : le sport n'existait pas à cette époque. Comme toutes les obligations dans la vie moderne : la seule façon d'être conforme, c'est de vivre comme à l'époque de Mahomet, sans télé, sans mobylette, sans portable, etc..

  • M6235837 il y a 7 mois

    Elle parle d'intégration à la culture australienne.......la culture australienne c'est le surf, le sport en général, la plage......pas l'islam....

  • brinon1 il y a 7 mois

    la plage de Jeddah devrait leur suffire.