Face aux doutes, VW mise sur le Tiguan pour se relancer

le
0
FACE AUX DOUTES, VW MISE SUR LE TIGUAN POUR SE RELANCER
FACE AUX DOUTES, VW MISE SUR LE TIGUAN POUR SE RELANCER

par Andreas Cremer

FRANCFORT (Reuters) - Volkswagen compte sur la nouvelle version de son SUV compact Tiguan pour donner un coup d'accélérateur à ses ventes en Chine et ailleurs, mais aussi pour apaiser les doutes sur la solidité de son équipe dirigeante.

Le lancement du nouveau Tiguan, principale nouveauté du groupe allemand cette année, devrait constituer une nouvelle positive pour Volkswagen, qui a surtout retenu l'attention ces derniers mois en raison de la lutte de pouvoir au sein de sa direction et des efforts de réduction des coûts de sa marque phare.

VW a annoncé au début du mois son intention de prolonger jusqu'en 2018 le mandat de son président du directoire, Martin Winterkorn, et de nommer son directeur financier, Hans Dieter Pötsch, à la tête du conseil de surveillance.

Ces décisions ont déçu certains analystes, qui y ont vu une occasion manquée de faire entrer le premier groupe automobile européen dans l'ère du numérique en nommant une nouvelle génération de dirigeants, cinq mois après la démission de Ferdinand Piëch de la présidence du conseil de surveillance au terme d'un bras de fer avec Winterkorn.

La nouvelle version du Tiguan, la première depuis le lancement du modèle en 2007, devait être dévoilée lundi au Salon automobile de Francfort. Elle est censée ouvrir la voie à plusieurs autres SUV et "crossovers" au cours des années à venir, ont dit deux sources au sein du groupe.

"Lancer de nouveaux produits est capital dans une période difficile", estime Stefan Bratzel, directeur du Center of Automotive Management à Cologne. "Le nouveau Tiguan représente une rupture bienvenue pour VW, notamment après les tensions au sein de la direction."

"VW gagne du temps pour résoudre ses problèmes structurels", ajoute-t-il. "Il est pratiquement en mode de gestion de crise."

"RÉINVENTER VOLKSWAGEN"

Le groupe de Wolfsburg cherche en effet à modifier sa structure pour améliorer ses performances à l'international et augmenter sa rentabilité. Des mesures concrètes doivent être annoncées d'ici la fin de l'année.

"Nous sommes à mi-chemin de la définition de notre itinéraire pour la prochaine décennie", a déclaré Martin Winterkorn dans un entretien publié samedi par le Frankfurter Allgemeine Zeitung. "Il s'agit tout simplement de réinventer Volkswagen".

Une réinvention dont le nouveau Tiguan est censé marquer la première étape tout en détournant l'attention des questions liées à la direction du groupe.

Avec 2,7 millions d'exemplaires vendus, le Tiguan est le plus gros succès commercial de VW depuis que Martin Winterkorn a pris la tête de la marque il y a huit ans.

Pour les analystes, la nouvelle version, plus légère et plus sportive, pourrait permettre à VW de limiter les dégats en Chine, le premier marché mondial, où la baisse des ventes de Volkswagen s'est accentuée depuis mars.

Le Tiguan reste le SUV compact d'origine étrangère le plus vendu sur le marché chinois et, sur l'ensemble du segment, seul le Haval H6 de Great Wall Motor parvient à faire mieux, selon le cabinet d'études spécialisé IHS Automotive.

Le Salon de Francfort donnera aussi l'occasion au nouveau directeur de la marque VW, Herbert Diess, d'apparaître sur le devant de la scène pour la première fois depuis sa nomination en juillet.

"Nous avons fait l'objet de davantage de spéculations sur les questions de personnes cette année que durant la totalité du reste du mandat de Winterkorn", a dit l'une des sources au sein du groupe. "Le nouveau Tiguan nous aidera à mettre de nouveau l'accent sur les voitures."

Ferdinand Piëch, lui, devrait être absent de cette grand-messe du secteur pour la première fois depuis plus de vingt ans, a dit une source de VW.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant