Face aux doutes, l'heure de vérité d'Hollande

le
2
Le président de la République s'adresse jeudi soir aux Français sur fond de prévisions économiques inquiétantes et dans un climat de défiance grandissant.

Pas assez à gauche, manque d'audace, absence de cap, de vision, d'ambition, trop timoré, à la botte de la finance, soumis aux marchés, à l'Allemagne, isolé en Europe, sourd aux attentes du peuple de gauche... Alors que François Hollande s'apprête à s'adresser aux Français, jeudi soir sur France 2, pour une intervention très attendue, la liste des reproches adressés au chef de l'État, et souvent par son propre camp, n'en finit pas de s'allonger. S'il fallait les résumer en une phrase, ce serait sans doute celle-ci, prononcée sur un ton accablé par à peu près toute l'aile gauche du PS et de plus en plus de socialistes «modérés»: «Nous n'avons quand même pas été élus pour faire du Sarkozy.»

C'est bien le problème de François Hollande. Sous contraintes financières, sans aucune marge de man½uvre, e...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 le vendredi 5 avr 2013 à 17:26

    menteur chez un politique c'est une qualité pour se faire elire..Incompetent c'est souvent la cerise sur le baba

  • mlaure13 le jeudi 28 mar 2013 à 10:41

    ..."François, il n'a jamais rien fait dans sa vie"...et ce n'est pas en devenant Président des français qu'il va changer?...(Ségolène qui semble très bien le connaître)...Par anti-Sarkosisme, et en pleine tempête, a été fait le mauvais choix...