Face aux députés, Moscovici persiste

le
0
Le ministre de l'Économie a réaffirmé que l'administration fiscale avait « fait tout ce qu'elle pouvait et devait, avec des outils imparfaits ».

«Il n'y a pas d'affaire Moscovici», a lancé le ministre de l'Économie à l'issue de deux heures quinze d'audition, mercredi après-midi, par la commission des finances de l'Assemblée nationale. Une audition dont certains commis­saires socialistes ont contesté le bien-fondé et qui s'est déroulée dans un climat tendu. L'ancien ministre UMP Xavier Bertrand a dénoncé «l'attitude d'obstruction des députés socialistes», qui se sont longuement exprimés dans ces débats. «Ils ne veulent pas que l'opposition pose des questions, c'est clair!» a lancé Bertrand. Le président UMP de la commission des finances, Gilles ­Carrez, s'est efforcé de canaliser la discussion sur le fond du dossier, en rappelant en préambule la chronologie de l'affaire Cahuzac.

Mais le rapporteur PS du budget, Christian Eckert, a «regretté» que Gilles Ca...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant